Le SiteLe Site  AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Phrases complexes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
13ors
Humain
Humain


Masculin Nombre de messages : 275
Age : 22
Localisation : Dans l'enfer de Dante.
Date d'inscription : 16/12/2009

MessageSujet: Phrases complexes   Sam 21 Mai 2011 - 17:26

Vous vous dites surement que c'est le titre de sujet le plus débile que vous avez jamais vu!!
Pour ma défense, j'ai la flemme de reflechir à un titre correcte et j'aime bien cette page sur facebook :Smie:!

Et maintenant vous vous demander c'est quoi le but de ce topic?
Alors laisse moi vous éclairez!
On connait tous une personne particulierement enervante qui juste pour vous faire ch***, balance des phrases super compliqués (voir incompréhensible) pour montre qu'il est cultiver et pas vous. Le genre de phrase qui vous pousse à douter de votre français et que vous faites semblants d'avoir compris. Et la personne en question vous pose juste apres cette question terrible: T'as compris? Tu reponds oui pour pas passer pour un con. Et là cette personne vous reponds: Alors explique? Grrrr
Et là, on bloque et on finit par passer pour un con inculte qui ferait bien d'aller vivre avec des sauvages et couper tout liens avec la civilisation, juste pour eviter de voir la tete de CETTE PERSONNE....bon j'exagere un peu...

Tout ça pour dire que le but de ce topic est de citer une ou plusieurs de ces phrases trop compliqués, qui au final ne signifie pas grand chose...voir rien du tout.
Je commence. Un jour, un pote m'a sorti cette phrase:
-En quoi votre concept onirique à tendance kafkaïenne peut-elle coexister avec votre vision sublogique que vous vous faites de votre puissance intrinsèque ?
La seule truc que j'ai pu dire est:
-ça depends s'il y a du vent!!

Apres plusieurs recherches sur google, j'ai decourvert que ça voulait dire: Comment pouvez-vous concilier vos rêves absurdes avec votre façon de vivre archaïque ?
Le pire est que lui-meme connaissait pas la vraie signification de cette question Grrrr Comme disait Jean delacour: La culture, c'est comme la confiture : moins on en a, plus on l'étale.

à votre tour!! donner une phrase compliqué et incompréhensible que vous avez deja entendu, mais vous avez rien capté sur le coup.
Si vous avez la signification, n'hesiter pas à le mettre.
Voilà :Smie:!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fury
*Modo*


Féminin Nombre de messages : 2904
Age : 28
Date d'inscription : 07/08/2007

MessageSujet: Re: Phrases complexes   Sam 21 Mai 2011 - 21:34

Le sujet est mieux parti tout et nawak que dans jeu-flood.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dieu
*Modo Traductueur*


Masculin Nombre de messages : 2857
Localisation : Sylas hasst, beherrscht, zerstört, besiegt, besteht !
Date d'inscription : 18/12/2005

MessageSujet: Re: Phrases complexes   Sam 21 Mai 2011 - 22:43

Suffit d'avoir la culture qui va bien. :classe:!

_________________
membre de Gibberish
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://purity.bobfuck.net/?show=4382
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Phrases complexes   Sam 21 Mai 2011 - 23:18

"c'est parce que la conscience et le psychisme d'un individu ne sont que le resultat de sa socialisation, et ont pour fondement une structure théorique préexistante, tel que le langage, l'éducation, l'information, ainsi que tout ce qui compose l'inconscient collectif lui meme issu des stimulis quasiment stromboscopiques de la propagande mediatique subliminale. "

Dans les cas comme ca , il suffit de répondre : c'est pas faux :think:!


Vous verrez ca marche a tout les coups :classe:!
ou presque
Revenir en haut Aller en bas
Bébé
Membre banni


Nombre de messages : 1294
Date d'inscription : 24/08/2010

MessageSujet: Re: Phrases complexes   Dim 22 Mai 2011 - 0:09


En faite tout dépend de comment est formulé la phrase , si c'est une question ( celle de 13or par exemple , sans quelle soit " traduite ") , tu dis : En rien . Simple , efficace . Mais bon , meme si j'aime parler avec des meufs et des gars qui me tirent vers le haut de par leur élocution et culture , j'vois pas qui te demanderais une telle chose " tourné " de cette façon .

Si c'est une phrase toute faite , un genre d'affirmation avec des mots/phrases que tu comprend pas , tu dis simplement : C'est clair .

Après il y a plein d'astuce , et toi ? C'est a dire ? Vraiment ? Et donc ? etc....


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Telperion
*Modo*


Masculin Nombre de messages : 2050
Age : 27
Localisation : Surement à la bibliothèque
Date d'inscription : 01/01/2009

MessageSujet: Re: Phrases complexes   Dim 22 Mai 2011 - 1:20

Un élément intéressant à relever à propos de ce genre de "phrase", c'est que l'incompréhension vient souvent d'une mauvaise ponctuation. Une phrase très simple mais mal ponctuée pourra paraitre très compliquée. Il suffit alors d'utiliser des tournures syntaxiques alambiquées, et ajouter quelques mots un peu longs ou complexes à lire/prononcer... et on est vite paumé.

Donc, si quelqu'un balance une phrase de ce genre, pourquoi ne pas essayer ce genre de réponse : "commence par apprendre les règles élémentaires de ponctuation". Qu'importe la "valeur intellectuelle" d'une phrase, si elle est mal construite, elle reste mauvaise.

_________________
"Quand le Sage cherche la Vérité, l'imbécile l'a déjà trouvée."

L'idéologie démocratique de liberté semble jouer en face de la réalité des liens sociaux qui y correspond le même rôle que l'illusion morale du libre-arbitre joue en face du fait, établi par la psychologie, de l'inéluctable détermination causale de tout vouloir humain.
Hans Kelsen, "La démocratie : sa nature, sa valeur".
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lobo
Lieutenant
Lieutenant


Masculin Nombre de messages : 1899
Age : 28
Date d'inscription : 14/09/2009

MessageSujet: Re: Phrases complexes   Dim 22 Mai 2011 - 12:24

Boarf, peu importe, tout le monde n'est pas tenu de posséder un vocabulaire sophistiqué. C'est vrai que la ponctuation y joue, mais ces question pseudos-philosophiques me font l'effet d'un commentaire/analyse d'une oeuvre d'art contemporain.

Mode d'emploi d'une critique d'art

Surtout que sorti de son contexte, ça ne veut strictement rien dire. Même se mettre à employer ce genre de termes techniques dans une conversation, avec quelqu'un qui ne comprend, relève d'une mystification pour se donner un genre, et se donner raison.

Surtout que la plupart de ces concepts employés relèvent de définitions diverses, et pas forcément compatible entre eux. Je déteste ce procédé, et je déteste m'engager dans une discussion avec quelqu'un qui utilise ce genre de procédé.
La souplesse et le nombre de définitions possibles d'un concept et la multiplication de termes de ce genre dans une même phrase, permet en général à celui qui la prononce, de toujours s'en sortir et d'avoir raison, en jouant toujours sur le sens qu'il veut donner. Bien souvent lui même ne sait pas ce qu'il veut dire, et c'est une perte d'énergie considérable que d'essayer de lui faire comprendre. C'est ce qu'on appelle un sophiste, ou un snob-troll.

Et, même sur ce forum, y'en a pas mal qui jouent sur l'ambiguïté des définitions, pour toujours se sauver la face, en concluant en face d'une contre-argumentation :
"T'as peut être raison, mais moi aussi je n'ai pas tout à fait tort."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
The Zang
*Admin*


Masculin Nombre de messages : 4023
Localisation : Genève
Date d'inscription : 19/03/2005

MessageSujet: Re: Phrases complexes   Lun 23 Mai 2011 - 3:17

Moi j'aime les fioritures langagières!

Encore que, elles ont peut-être l'air de fioritures mais elles n'en sont pas forcément. Il y a une différence entre quelqu'un qui sait correctement s'exprimer et un pédant. Le mieux c'est de savoir les distinguer...

Vu que je suis un connard, j'ai changé le titre de ton topic en quelque chose qui se rapproche du thème. Parce que si tous les petits malins s'amusaient à faire une blague trop lol sur les titres, on ne s'y retrouverait plus.

Sinon pour participer un peu, j'avoue que j'ai toujours admiré la définition que Bourdieu donne à son concept d'habitus:

"L'habitus est un ensemble de dispositions durables et transposables, structure structurée prompte à fonctionner comme structure structurante"

Remarquez que cette phrase n'est pas faite pour nous embrouiller (quoi que j'ai discuté avec un professeur de sociologie une fois qui plaisantait quand même dessus).Elle n'est pas très dure lorsque l'on sait de quoi il parle, mais la redondance abusive de cette phrase laisse toujours perplexe...

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bankai-team.com/
Bébé
Membre banni


Nombre de messages : 1294
Date d'inscription : 24/08/2010

MessageSujet: Re: Phrases complexes   Mer 25 Mai 2011 - 14:10

Citation :
Il y a une différence entre quelqu'un qui sait correctement s'exprimer et un pédant. Le mieux c'est de savoir les distinguer...

C'est plutot simple à faire ( ou plutot à " ressentir " ) , chez un pédant , généralement , il y a toujours cette vanité/ostentation qu'il n'y a pas chez quelqu'un qui ne s'exprime " que " correctement .

Au passage merci The Zang , j'ai appris 2 nouveaux mots : fioriture et pédant . Sans parler de l'habitus ( j'ai quand meme préféré le passage sur sa " genèse " : hexis ) ainsi que Lobo pour sophiste . Tu m'as bien fait rire avec :

Citation :
Et, même sur ce forum, y'en a pas mal qui jouent sur l'ambiguïté des définitions, pour toujours se sauver la face, en concluant en face d'une contre-argumentation :
"T'as peut être raison, mais moi aussi je n'ai pas tout à fait tort."

C'est tellement vrai . C'est le grossomodo du oui ET non .

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L'Un Seul
*Traducteur BKT*


Masculin Nombre de messages : 252
Date d'inscription : 25/07/2010

MessageSujet: Re: Phrases complexes   Mar 31 Mai 2011 - 0:09

Je passais par là.

En fait, je n'ai pas très bien saisi le pourquoi du sujet, débattons-nous de la nécessité ou non d'employer des phrases complexes dans un discours ou de proposer des phrases complexes pour ensuite les expliquer à ceux que cela intéresse ?

Afin d'éviter tout HS, je m'emploierai aux deux - en tout cas, j'essaierai.

Tout d'abord, je dirais qu'il n'y a pas de nécessité à employer des phrases complexes dans un discours - ouf ! - puisque l'important, en définitive, c'est de bien se faire comprendre. Quant à savoir si se faire comprendre est suffisant, je n'ai ni le temps ni la place pour en deviser. (Je provoque, je sais.)

Par contre, il m'a souvent été donné de réaliser que lors d'un discours oral, je m'adaptais inconsciemment au niveau de langage de mon interlocuteur. Ainsi, face à des clients cultivés, qui manifestent une éducation intellectuelle plus ou moins poussée voire très poussée - pas trop, hein, quand même - je suis tout à fait capable de puiser dans un répertoire de vocabulaire afin d'offrir une sorte d'écho à mon interlocuteur. Ne me demandez pas quelle sorte d'écho, j'ai toujours du mal à expliquer les concepts qui fleurissent dans mon crâne.
Je peux également affirmer, ou du moins dire, qu'il m'est très difficile, même gênant, d'opposer à un interlocuteur moins éduqué - ne disposant pas d'un bagage aussi large que mien, disons-le comme ça pour éviter tout malentendu - des mots compliqués parce que celui-ci, gêné à son tour de ne pas me comprendre, se recroqueville, ce qui, selon moi, sclérose la communication. Et j'adore communiquer. (Je parle trop de moi, c'est ça ?)
D'autre part, je pense pouvoir, également, dire qu'une personne faisant étalage de sa science du langage lors d'un discours oral, aura plus de chance de mystifier son interlocuteur que lors d'un discours "écrit", comme il est possible de faire sur ce genre de plateforme de communication. Je m'explique. L'oral est une situation dans l'immédiat tandis que l'écrit serait, à vrai dire, et sans en être vraiment certain, une situation différée. Ainsi, si une personne de ce genre s'adresse à vous via, par exemple, ce forum, vous soumettant un argumentaire "de-la-mort-qui-tue" avec une série de mots tous plus complexes les uns que les autres, il vous est toujours possible de rebondir : prendre un dictionnaire, un verre d'eau, une feuille de brouillon, vingt minutes de réflexion et lui renvoyer - juste pour la frime et le plaisir de l'humilier - son argumentaire simplifié à l'extrême, donc, une traduction, suivie de près par votre propre argumentaire dans le style que vous voulez, étant donné que vous avez prouvé votre maîtrise des deux.
Le discours oral, c'est tout autre chose. L'immédiateté condamne l'interlocuteur-victime à s'avouer vaincu par manque de temps et de possibilités de replis. (J'espère bien me faire comprendre...) Tandis que l'autre personne, elle, savoure cet instant victoire illusoire. En effet, celle-ci se dissimule derrière des formules alambiquées pour se donner raison - méthode décriée par Lobo, que je soutiens en ce cas-ci - et humilier la ou les personne(s) qui lui fait/font face. Ce genre de comportement aboutit à certaines observations très intéressantes que je ne déploierai pas ici, de peur de m'humilier à mon tour.
Entre nous, je trouve cette méthode assez risquée, quand même. Personne n'est à l'abri d'un retour de flammes. Il n'est jamais sûr que vous vous trouviez, alors que le contexte, ce que vous savez de la personne etc.. vous semble en faveur de votre supercherie, dans une situation idéale pour n'être que l'arroseur.

En revanche, je me dois quand même de défendre les quelques personnes qui, dans un contexte précis, souhaitent mettre en exergue certains mots disparus du vocabulaire courant - certaines formulations, aussi, pourquoi pas - ou, tout simplement, en utiliser les nuances étymologiques - qui les sépareraient éventuellement de certains cousins plus "commodes" ou plus "à la mode", dirons-nous. En effet, ces mots bénéficient peut-être d'un spectre plus large au niveau étymologique voire possède, dans leur carte d'identité personnelle, certains aspects non négligeables pour leur projet littéraire.

J'ai conscience d'être un peu dans la mouise parce qu'au fil de mes explications, d'autres idées viennent se greffer et je m’emberlificote un peu.

Alors, pour égayer tout ça, prenons un exemple sympathique:

Si je vous dis "onanisme" ? Réactions probables de la majorité : "Oula, avec quoi il vient c'ui-là."
Et si je vous dis "masturbation"? Réactions probables : Rires étouffés. "Ha. Oui." "Ouais, on connait ça, pas vrai vous autres?"
Maintenant, certains d'entre vous diront, : mais pourquoi ne pas utiliser le mot "masturbation" dès le début, foutrement plus clair que l'autre ?

J'ai peut-être quelques éléments de réponses à apporter :

D'abord, il est certaines personnes dont c'est le besoin vital, alors qu'ils viennent d'apprendre quelque chose, d'appliquer une connaissance récemment acquise dans leur vie quotidienne, de la matérialiser ou, du moins, d'en trouver un témoin de conformité. (Là, je ne sais pas si je me fais bien comprendre. Il se fait tard, aussi. Le mot conformité me semble de trop, tant pis, je modifierai au besoin.)

Je n'ignore pas non plus les petits rigolos, qui aiment à se donner un genre parce qu'ils sont incapables de trouver le leur. (Là, je suis médisant.)

Et puis il y a ceux qui, pour une raison qui m'échappe, aiment le mot "onanisme" comme moi j'aime particulièrement le mot "autodafé" et qui, par conséquent, l'utiliseront plus volontiers à la place de "masturbation".

Maintenant, je n'ignore pas, et ceux qui préfèrent, par exemple, le mot "onanisme" à "masturbation" non plus, que chacun de ces deux mots suscitera des réactions différentes chez le(s) interlocuteur(s).

Voilà, en ce qui concerne le débat, je désirais juste apporter mon humble avis, et peut-être, tout un petit peu, nuancer le débat, si débat il y a, finalement, ce dont je suis de moins en moins sûr à mesure que j'écris.

Je vous donne donc un exemple de phrase complexe :

Cette phrase - incomplète - est issue du Discours de la Méthode, de Descartes.

La voici : "Ils sont comme le lierre, qui ne tend point à monter plus haut que les arbres qui les soutiennent, et même souvent qui redescend après qu'il est parvenu jusqu'à leur faîte (...)"

Elle n'est pas complexe dans la forme, mais dans le fond.

Enfin, peut-être n'impressionne-t-elle que moi, après tout.

Sacrebleu !

_________________
Koalas
Next 4 km
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Helly H. Roell'
5ème officier
5ème officier


Masculin Nombre de messages : 709
Age : 23
Localisation : Dans mon rêve
Date d'inscription : 10/12/2010

MessageSujet: Re: Phrases complexes   Mar 19 Juil 2011 - 12:33

Récemment, j'étais en ville avec mon meilleur ami pour deux-trois babioles et faire une réservation de TGV à la gare.

Quand nous étions à la FNAC, dans les rayons écouteurs, mon meilleur ami avait une petite question à poser à un vendeur. Malheureusement, ce pauvre dernier était dans l'incapacité de nous répondre et nous a donc recommandé une personne plus qualifiée.

Voici cette question ésotérique:

"Je voudrais savoir quel impact l'impédance a-t-elle sur la restitution sonore des écouteurs Sennheiser?"

Avouez qu'à la première écoute, cette question fait peur à ceux qui ne savent pas ce qu'est l'impédance (= mesure de la résistance des écouteurs au signal électrique).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Phrases complexes   Aujourd'hui à 11:30

Revenir en haut Aller en bas
 
Phrases complexes
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Phrases complexes
» Phrases philosophiques
» Orgueil et Préjugés : petites (ou grandes) phrases préférées
» Petites phrases rigolotes
» Jolies petites phrases en vrac

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Bankai-Team [ScanTrad Bleach] :: divers :: Tout et n'importe quoi!-
Sauter vers: