Le SiteLe Site  AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Grèves et manifestations des étudiants

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Telperion
*Modo*


Masculin Nombre de messages : 2050
Age : 27
Localisation : Surement à la bibliothèque
Date d'inscription : 01/01/2009

MessageSujet: Grèves et manifestations des étudiants   Mer 11 Mar 2009 - 17:44

Je me permets de remonter ce topic pour faire part de l'expérience inédite de ce mercredi 11 mars à l'Université de Strasbourg.
A la base, une suspension des cours pour toute l'après midi avait été votée par le Conseil d'administration. Jusque là, pas de problème. Cependant, dès 9 heures du matin, des étudiants se sont "invités" dans les différents bâtiments afin de les faire évacuer plus ou moins sous la contrainte. Le but était clairement de faire cesser toutes les activités pédagogique à l'Université dès le matin. J'en ai été témoin, j'avais TD à ce moment, et notre groupe a tout simplement été jeté dehors.

Les rumeurs ont ensuite circulées; on parlait de profs qui avaient décidé de faire cours malgré la suspension de l'après midi, des affiches officielles étaient placardées annonçant l'annulation des activités pour l'après midi...bref, le bordel le plus complet.
Sans oublier que des étudiants excités d'autres facs faisaient courir le bruit qu'ils allaient vider aux-même les amphis où des cours se tenaient (je vous laisse imaginer comment ils comptaient s'y prendre).
Pour ma part, j'ai eu un cours "éclair", fait dans l'angoisse d'une intervention extérieure, avant d'apprendre que mon cours suivant était annulé. Tant mieux, j'ai pu au moins rentrer chez moi dans le calme.

Pourquoi je parle de ça ? Attention, je ne cherche pas à créer la moindre polémique. Ce topic et ce forum en général ne sont pas destinés à devenir des gueuloirs pour ou contre le mouvement de grève (auquel je ne suis pas opposé, d'ailleurs).
En réalité, comme le mouvement en question touche plus de la moitié des universités, je me demandais si nous ne pouvions pas tout simplement profiter de ce topic pour échanger nos expériences à ce sujet.

Il s'agit bien évidement de ne parler que de faits et d'impressions et je pense que nous restons dans le cadre de ce topic. La question que je pose donc est la suivante : comment ça se passe dans vos universités ? Blocage, pas blocage ? Cours, pas cours ? Rétention/publication des notes ?

Edit : l'équipe a donc décidé de faire un nouveau topic. Bon, désolé pour le HS alors, je pensais rester dans le "soutient aux étudiants" (en y réfléchissant, c'est vrai que ce n'est pas pareil).

_________________
"Quand le Sage cherche la Vérité, l'imbécile l'a déjà trouvée."

L'idéologie démocratique de liberté semble jouer en face de la réalité des liens sociaux qui y correspond le même rôle que l'illusion morale du libre-arbitre joue en face du fait, établi par la psychologie, de l'inéluctable détermination causale de tout vouloir humain.
Hans Kelsen, "La démocratie : sa nature, sa valeur".


Dernière édition par Telperion le Mer 11 Mar 2009 - 18:54, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fury
*Modo*


Féminin Nombre de messages : 2904
Age : 28
Date d'inscription : 07/08/2007

MessageSujet: Re: Grèves et manifestations des étudiants   Mer 11 Mar 2009 - 18:26

Pour ma part, étant donné que je suis en classe prépa, je n'ai pas ce type de problème, vu que ce type d'études est placé dans des établissements lycéens.

Par contre, quant il y a manifestation de problèmes venant des autres filières dépendant de notre lycée, il n'est pas rare que les taupins se retrouvent bloqués dehors. Autant étant 5/2 perso, ça ne me dérange pas, ayant les cours à la maison, autant je trouve ça limite, à quelques jours d'un concours, de devoir faire des techniques de ninja pour esquiver oeufs et autres jets pour pouvoir chopper quelques connaissances utiles lors d'un écrit.
Je pense que ceux étant en fac, dans la même situation à l'approche des partiels doivent ressentir la même chose.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
yorui
3ème officier
3ème officier


Féminin Nombre de messages : 1099
Date d'inscription : 01/04/2008

MessageSujet: Re: Grèves et manifestations des étudiants   Mer 11 Mar 2009 - 19:07

Telperion a écrit:

Il s'agit bien évidement de ne parler que de faits et d'impressions et je pense que nous restons dans le cadre de ce topic. La question que je pose donc est la suivante : comment ça se passe dans vos universités ? Blocage, pas blocage ? Cours, pas cours ? Rétention/publication des notes ?
J'en suis à ma huitième semaine de grève (pour préciser, je suis à la fac). Tous mes profs font grèves, à part un qui a arrêté la semaine dernière. Du coup, j'ai eu que 6 heures de "vrais" cours en deux mois à peu près. C'est assez stressant de se dire qu'on a dépassé la moitié du second semestre, et qu'on a strictement rien fait. On a aucune note pour le controle continue, aucun cours pour avancer seul le boulot... On est dans le flou total.
J'en ai discuté avec une prof gréviste, qui est très frustrée par cette situation. Mes profs essaient d'être solidaires les uns aux autres en continuant la grève, mais certains paniquent en voyant que cela dure aussi longtemps. La seule chose qu'on peut faire (si on est pour cette grève), c'est de manifester et de ne pas lâcher.

Pour nous informer, il y a des AG qui sont programmées à peu près tous les jours pour nous expliquer les raisons de la grève, et nous pousser à manifester et à agir. Cette matinée, la fac devait être totalement bloquée, suivie de plusieurs AG, puis d'une manif. Le reste des jours, il y a des barrages filitrants.

Donc voilà, dans ma fac, les cours ne sont pas du tout assurés (à part dans une seule matière) et on ne sait pas comment ce second semestre va être organisée. Certains profs nous ont envoyés des e.mail hier, pour que l'on rende un devoir maison en avril, afin d'avoir au moins une note. Mais sans support comme cours, c'est assez délicat de bosser. Puis franchement, plus les semaines passent, et plus on a des coups de mou... Sinon, ils prévoient également de rallonger ce second semestre jusqu'à fin juin, et au pire de mettre les rattrapages en septembre. Mais ce n'est pas du tout sûr.

Par contre, sur ma fac, les manifs se font dans la joies et la bonne humeur si on oublie les gens qui abusent de l'alcool.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
The Zang
*Admin*


Masculin Nombre de messages : 4023
Localisation : Genève
Date d'inscription : 19/03/2005

MessageSujet: Re: Grèves et manifestations des étudiants   Mer 11 Mar 2009 - 19:10

ça fait un petit moment que j'entends ces histoires d'étudiants en France sans y avoir réellement prêté attention. Vu que c'est le sujet même du topic et que lorsqu'on crée un topic de ce genre, on en explique les motivations précisément, serait-il possible de donner (pour tout le monde) une explication claire sur ce qui a poussé ces mouvements à se répandre à toute la France?
Est-ce à cause d'une ou plusieurs réformes? Depuis combien de temps cela dur?...etc

Bien sûr je demande une explication la plus objective possible, pas de pro-manif ou le contraire!

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bankai-team.com/
Telperion
*Modo*


Masculin Nombre de messages : 2050
Age : 27
Localisation : Surement à la bibliothèque
Date d'inscription : 01/01/2009

MessageSujet: Re: Grèves et manifestations des étudiants   Mer 11 Mar 2009 - 20:34

Désolé The Zang, j'aurais dû définir le terme du sujet avant d'en parler.
Avant toute chose, je précise que nous parlons du mouvement de grève dans l'enseignement supérieur. Les revendications sont aujourd'hui nombreuses, mais elles prennent en fait leur source avec un fait unique : le projet de décret, présenté le 17 novembre 2008 par Valérie Pecresse, ministre de l'enseignement supérieur et de la recherche. Ce projet vise principalement à réformer le décret du 6 juin 1984 portant statut des enseignants-chercheurs.

En gros, les universitaires partageaient jusque là leur temps de travail entre l'enseignement et la recherche, avec des quotas d'heures d'enseignements à respecter. La réforme veut modifier cela en instaurant un système de "modulation de service". Je passe les détails pour retenir l'essentiel : l'enseignant qui fait beaucoup de recherche pourra faire moins de cours, l'enseignant qui fait moins de recherche devra faire plus de cours.

Le problème, c'est que les universitaires ont estimé que cela portait atteinte à leur statut d'indépendance. En effet, un prof est reconnu par ses publications, et sa légitimité devant les étudiants dépend de la qualité de ses recherches. Si les "mauvais" chercheurs sont ceux qui font le plus de cours, ça pose problème pour la légitimité de l'université...
En plus, le ministère a anoncé une hausse des suppression de postes. Il y a donc de moins en moins de profs, mais toujours plus d'étudiants. La modulation de service permet d'y remédier sans avoir à créer des postes, il suffit de dénigrer la recherche. C'est là un point d'inquiétude très sévère.
Le gros point de dicsorde vient également du fait que la décision de cette modulation sera entre les mains du président de l'Université au niveau local, et les universitaires estiment qu'il n'est pas le mieux placé pour faire cela (copinage, spécialisation pas appropriée).

Le decret comporte également des mesures concernant la gestion de la carrière des personnels (les promotions par exemple) qui seront laissées à la discrétion des universités sur le plan local (avec possibilité du ministère de se réserver un droit de regard sur la politique de chaque établissement). Le décret prévoit aussi des nouvelles modalités de recrutement et d'autres éléments particuliers.

BREF, c'est de là que tout est parti, et la mobilisation des enseignants s'est surtout faite sentir depuis le début de l'année 2009. Il y a eu des appels, des coordinations, des collectifs, des publications signées par de très grands profs pour dénoncer la situation....mais ça n'a rien changé, alors on est passé à la mobilisation active.
Celle-ci est d'une intensité variable selon les facs et les régions. Ca va de la rétention des notes, jusqu'au blocage intégral. Mais le constat qui s'en dégage, c'est le flou total. Des syndicats étudiants se sont ensuite joints au mouvement, en solidarité d'avec les profs, et des manifs ont été organisées un peu partout.

La situation paraissait bloquée jusqu'à récemment. En effet, le ministre a enfin accepté de revoir son décret, et la modulation du service qui posait tant de problème a été reprise et corrigée (faudra l'accord de chaque enseignant pour le tableau de service).
Cependant, le mouvement continue car d'autres revendications ont émergé depuis. Au titre de celles-ci, on trouve surtout le refus de la masterisation de la carrière d'enseignants (les profs des écoles devront avoir un Master).

Pour finir, nous sommes actuellement en situation d'attente. Certains parlent de sortie de crise, mais d'autres parlent de durcissement. Bref, ça part un peu dans tous les sens, et l'information circule mal. Certes il y a des syndicats, mais les profs sont très fiers de leur liberté d'opinion, et ils veulent à tout prix éviter de se voir coller des étiquettes. Résultat : difficulté pour parler d'une seule voix.
Des journées de manifestations sont toujours prévues (une aujourd'hui), et il semble que la communauté universitaire ait décidé de se joindre au moins partiellement aux revendications des profs du primaire et du secondaire (collège et lycée).
Et les étudiants dans tout ça ? Des syndicats suivent le mouvement, certains veulent un compromis avec le gouvernement, d'autres veulent vider les facs et empilier des chaises devant les CRS jusqu'à ce que le gouvernement abandonnne tout...

Conclusion : C'est complexe ! Wait and see....

_________________
"Quand le Sage cherche la Vérité, l'imbécile l'a déjà trouvée."

L'idéologie démocratique de liberté semble jouer en face de la réalité des liens sociaux qui y correspond le même rôle que l'illusion morale du libre-arbitre joue en face du fait, établi par la psychologie, de l'inéluctable détermination causale de tout vouloir humain.
Hans Kelsen, "La démocratie : sa nature, sa valeur".
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Grèves et manifestations des étudiants   Mer 11 Mar 2009 - 21:06

Telperion a écrit:
l'enseignant qui fait beaucoup de recherche pourra faire moins de cours, l'enseignant qui fait moins de recherche devra faire plus de cours.

Faux, c'est au nombre de PUBLICATIONS, et non à la proportion de temps passé à faire de la recherche. Wink
Et ça ne veut pas du tout dire la même chose : on peut passer des mois à faire de la recherche, en y consacrant tout son temps, et n'avoir rien trouvé pour autant, ce qui incluera peu de publications.

(alors là ce qui suit c'est mon avis perso ^^)
Ce qui implique le système dans lequel on risque de se trouver : je pars du postulat que les enseignants chercheurs sont avant tout des chercheurs et qu'ils sont enseignants parce qu'effectivement, il faut bouffer, et que les livres d'universitaires, ça rapporte pas assez pour ça. Ce n'est pas le cas de tous of course, et beaucoup ne perçoivent pas l'enseignement comme une contrainte, néanmoins, ce n'est pas ce à quoi ils sont destinés, ce n'est pas leur principale mission.
Donc ce système encourage quelles genre de pratiques pour ceux qui refuseront de passer plus de temps face à "ces étudiants feignants, bons à rien, qui connaissent rien à rien, etc..." ?
Eh bien c'est simple : on va publier n'importe quoi. Histoire de montrer qu'on fait beaucoup de recherches, qu'on est performant (oui, le gouvernement ne semble envisager le concept performance qu'en terme de quantité de production), quitte à redire des trucs déjà dit, ou n'avouer que des hypothèses les moins fondées et les plus incertaines quant à ce que pourrait être telle ou telle conclusion de tel objet de recherche. Ainsi, le chercheur qui aura cette attitude paraîtra dans beaucoup de magazines, et les autres, le citeront en permanence dans leurs propres publications, moins nombreuses (mais peut être plus pertinentes, parce que plus argumentées), et il deviendra une "référence". Il sera donc rangé du côté des chercheurs productifs, c'est à dire du côté des chercheurs méritants, qui ont effectivement besoin d'avoir du temps pour la recherche. Et les autres, seront "punis" en devant faire plus d'heures d'enseignement.

En fait, on essai de tuer la recherche, en l'assimilaant au concept de "rentabilité". C'est inadmissible.
Revenir en haut Aller en bas
kirari
3ème officier
3ème officier


Féminin Nombre de messages : 1153
Age : 27
Localisation : dans la vallée des fées... ou dans un froid ancestral, ça dépend des fois
Date d'inscription : 11/12/2008

MessageSujet: Re: Grèves et manifestations des étudiants   Mer 11 Mar 2009 - 22:05

Telperion a écrit:

Il s'agit bien évidement de ne parler que de faits et d'impressions et je pense que nous restons dans le cadre de ce topic. La question que je pose donc est la suivante : comment ça se passe dans vos universités ? Blocage, pas blocage ? Cours, pas cours ? Rétention/publication des notes ?

Alors Université Lyon 1, section biologie pour formation de futurs... d'enseignant chercheurs Very Happy.
Et oui! moi ma fac est en plein la dedans et on est les plus concerné par la grève. Bon alors, avant de me faire taper sur les doigts, je vais dire que je ne suis pas contre la grève en principe.
Mais là, ça commence à faire un peu beaucoup. Déjà, sur 5 matières, j'en n'ai que 3 (les profs de physique et biomolécules soutiennent "mentalement" leurs confrères mais ne s'en mêle pas, et la transversale, ben, ça dépend en fait, moi ma prof d'anglais ne grève pas donc j'ai mes cours). Je ne m'en plains pas, au regard de certains de mes amis qui eu n'ont que la trnasverse comme cours. A part ça comment ça se passe?

Et bien, ils ont commencé par bloquer les notes (on les a mais pas l'administration donc à l'arrivée, pas de semestre validable, enfin bon, vous connaissez le principe) donc à l'inscription du semestre 2 on nous a tous dit que le semestre 1 était "considéré comme acquis", que t'ais eu la moyenne ou pas (ce que je trouve inadmissible, pourquoi valider un semestre si on n'a pas 10 ou plus à la moyenne des UE!!!). Ensuite ben, semaine après semaine, on a eu droit à la phrase qu'on connait par coeur maintenant "le conseil a décidé la reconduction du mouvement de grève la semaine prochaine, ainsi les cours ne seront pas assuré dans les matières suivantes: etc..."

Jusqu'ici j'étais tolérante. Là où j'ai commencé à pester, c'est quand ils ont commencé à bloquer les amphis. D'ailleurs ce matin on avait une réunion d'information sur le déroulement de la grève (réunion obligatoire, c'est les profs de physique et de biomol qui étaient ravi vous pensez bien, ils ont été forcer soit d'annuler leur cour, soit de le décaler). Et quand on demande aux profs grevistes s'il trouve ça normal d'empêcher ceux qui veulent faire cours de faire cours, ils répondent sans problème "oui!". Franchement, je trouve ça injuste pour nous, surtout qu'on se retrouve pénaliser dans 2 sens: pour les profs qui font grève, pas de cours, pour ceux qui ne font pas grève mais qui sont bloqués: "le cours est sur la plateforme multimédia, imprimez-le et travaillez-le chez vous, le controle prévu dans deux semaines ne sera ni modifié, ni annulé". Et ça c'est pour les profs qui ont eu la gentillesse de m'être le cours à disposition, parce que pour ceux qui ne l'ont pas fait, t'a obligation d'y aller si tu ne veux pas te retrouver dans un beau pétrin en plus. Et vu que les manifs ont lieu pendant les heures de physiques ou de biomol, les profs grévistes pestent en disant qu'on se mobilise pas (bah, vu que mon semestre est déjà en pointillé, j'aimerais bien sauvé ce qu'il reste donc entre la manif et mon cours de physique, y a pas photo!)... d'où l'opération "printemps des chaises", ou comment te lever à 6h du mat aller à la fac pour suivre ton cours à 8h du mat pour finalement t'entendre dire "pas de cours car blocage!".

Enfin bref, j'en viens à un autre point, le problème de la validité du semestre. La question qui a été posée: "comment va se dérouler la validation du semestre". Réponse: "on y réfléchit". Oui, mais encore? "ne vous en faîtes pas, vous ne serez pas évalué sur la partie qui n'aura pas été traité en cours"... encore heureux. je veux dire, c'est bien beau de penser à notre avenir (ils adore nous le rappeler ça nos profs "c'est à vous qu'on pense"!), mais que va t-il se passer quand on arrivera en L2 l'an prochain nous (dans l'hypothèse où la situation se débloquera à temps pour permettre des enseignements et des évaluations dignes de ce nom!)? "les professeurs considèrerons comme acquis les notions de L1, mais ne vous inquiétez pas, ils sauront bien que votre L1 a été perturbé et aménagerons leur cours en fonction de ça". Oui, c'est sûr, je me sens plus rassurer là!!!

Tout ça pour dire, c'est un vrai foutoir la fac de lyon 1 actu, Je ne parle pas de lyon 2 parce que c'est encore pire et franchement, je supporte le mouvement, mais là, avec le blocage, ils ont passer un cap que j'ai du mal à tolérer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Telperion
*Modo*


Masculin Nombre de messages : 2050
Age : 27
Localisation : Surement à la bibliothèque
Date d'inscription : 01/01/2009

MessageSujet: Re: Grèves et manifestations des étudiants   Mer 11 Mar 2009 - 22:12

Au delà de l'interprétation personnelle qu'on peut avoir du texte, je reviens juste sur un point :

The 4th a écrit:
Faux, c'est au nombre de PUBLICATIONS, et non à la proportion de temps passé à faire de la recherche

J'ai volontairement simplifié histoire d'éviter les détails techniques. J'aurais peut-être pas dû.
Le projet prévoit que la modulation du service reposera sur une évaluation externe conduite par le Conseil National des Universités. Celui-ci se basera sur une évaluation in concreto des activités pédagogiques et de recherche des enseignants chercheurs. Juridiquement, rien n'oblige le CNU à ne considérer que le nombre de publications, il est à l'inverse invité à une vraie analyse de la qualité du travail de recherche.
L'application réelle ou non de ses prérogatives par le CNU, c'est affaire de convictions personnelles.

Mais ne croyez personne sur parole, vérifiez vous-même. Le projet de decret en question est disponible sur internet (je sais, y a que les juristes qui y pigent quelque chose, mais là j'y peux rien).

De toute façon, la modulation de servive n'est plus le problème à l'heure actuelle ; vue qu'elle ne peut plus être imposée à l'enseignant.

Maintenant, point de vu perso :

The 4th a écrit:
En fait, on essai de tuer la recherche, en l'assimilaant au concept de "rentabilité". C'est inadmissible.

Je ne partage pas ton point de vue sur les enseignants chercheurs (ce n'est pas le lieu pour un débat de ce genre je pense, alors je ne dis rien de plus); mais je suis complètement d'accord sur cette dernière phrase.

Un exemple con dans mon domaine : comment voulez-vous qu'une recherche en droit soit économiquement rentable ? C'est pas pour autant qu'elle n'est pas nécessaire dans un Etat de droit....

Edit pour kirari : Je te plains sincérement, une telle situation est inadmissible. Comparé à toi, j'ai vraiment de la chance : presque tous nos cours sont prononcés, les TD sont modulés pour qu'on puisse suivre sans trop de problème, les profs diffusent des infos sur l'espace numérique pour pouvoir avancer en plus vite en cours.
En un sens, si on exclue les quelques jours d'action musclée de vidage provoquée par l'extérieur, la Fac de Droit de Strasbourg n'a vraiment pas à se plaindre...

_________________
"Quand le Sage cherche la Vérité, l'imbécile l'a déjà trouvée."

L'idéologie démocratique de liberté semble jouer en face de la réalité des liens sociaux qui y correspond le même rôle que l'illusion morale du libre-arbitre joue en face du fait, établi par la psychologie, de l'inéluctable détermination causale de tout vouloir humain.
Hans Kelsen, "La démocratie : sa nature, sa valeur".
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Grèves et manifestations des étudiants   Mer 11 Mar 2009 - 22:28

Telperion a écrit:
J'ai volontairement simplifié histoire d'éviter les détails techniques. J'aurais peut-être pas dû.

Je pense effectivement que non, puisque comme tu dis, c'est la pierre angulaire de la réforme. Enfin je veux dire, les opposant au décret lui ont donné ce rôle de "mesure phare à combattre".

Concernant la dernière pharse, j'ai l'exemple dans ma filière aussi : l'histoire. Ca en arrange beaucoup qu'on en sache pas plus sur qui a fait quoi, ou sur comment on faisait face à certaines situations par le passé, mais pourtant c'est quelque chose d'essentiel pour savoir ce qui peut se produire si on agit de telle ou de telle manière. Mais là encore, pour avoir quelque chose de vraiment "utile", il faut noircir du papier.
Mais en France nous sommes sauvés : on a Max Gallo, haha.

kirari : et tu crois pas que si tout le monde s'y mettait d'un coup, on en aurait fini depuis un moment....? Au lieu que certains fassent de la résistance, "soutiennent mentalement", si d'un coup on gueulait tous, tu penses que le gouvernement aurait campé sur ses positions aussi longtemps ?
C'est une affaire de communication : le gouvernement joue sur les préjugés que les gens ont des personnels de l'éducation. C'est surtout une action qui entraine TOUTE LA FILIERE ÉDUCATIVE FRANCAISE. C'est pas rien quand même.
petite vidéo qu'il faut faire tourner :

http://www.youtube.com/watch?v=w1RwibJHe-c
Revenir en haut Aller en bas
kirari
3ème officier
3ème officier


Féminin Nombre de messages : 1153
Age : 27
Localisation : dans la vallée des fées... ou dans un froid ancestral, ça dépend des fois
Date d'inscription : 11/12/2008

MessageSujet: Re: Grèves et manifestations des étudiants   Mer 11 Mar 2009 - 22:36

The 4th a écrit:
et tu crois pas que si tout le monde s'y mettait d'un coup, on en aurait fini depuis un moment....? Au lieu que certains fassent de la résistance, "soutiennent mentalement", si d'un coup on gueulait tous, tu penses que le gouvernement aurait campé sur ses positions aussi longtemps ?
C'est une affaire de communication : le gouvernement joue sur les préjugés que les gens ont des personnels de l'éducation. C'est surtout une action qui entraine TOUTE LA FILIERE ÉDUCATIVE FRANCAISE. C'est pas rien quand même.

Je suis bien d'accord, je n'ai jamais dit que j'approuvais la conduite de mes profs de Biomol et de physique, mais le fait est que 80% de ceux qui sont dans ma fac sont des ex étudiants de médecine ou de pharma et ont a presque tous déjà perdu au moins un an. A l'arrivée, nous nous sentons 2 fois plus frustré parce que non seulement notre gouvernement veut faire passer une loi vraiment rabaissante et très contraignante pour nous, mais en plus, on risque de perdre encore une année (car à la réunion il a bien été énoncé le terme de semestres blancs).Moi tout ce que je demande c'est de pouvoir mener mon cycle de LMD à terme. J'aimerais bien aller aux manifs, mais si j'ai cours, ma raison m'oblige à aller les suivre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nekoch'
4ème officier
4ème officier


Féminin Nombre de messages : 895
Age : 28
Localisation : va et vient entre Rhône et Loire
Date d'inscription : 28/12/2007

MessageSujet: Re: Grèves et manifestations des étudiants   Mer 11 Mar 2009 - 22:42

Je suis dans le même cas que Yorui. A croire qu'on est dans la même fac...? :p

Enfin bon, mon cas est quelque peu plus radicale quand même vu que lundi prochain ça fera 7 semaines sans mettre les pieds dans une salle de cours alors que normalement j'ai entre 20 et 25h par semaine.
La fac doit être bloquée depuis...5 semaines...je compte même plus. @_@ Surtout que j'étais déjà en grève avant cela...
+ quelques jours de fermeture administrative de-ci de-là.

Fin janvier et début février ce n'était qu'une "occupation active" des locaux, avec, entre autres: groupes de musique, confection d'affiches et de tracts, débrayages des cours avec des brigades de sensibilisation et bien sûr, AG profs-étudiants-personnel universitaire.

Ensuite c'est passé à un blocage ferme mais filtrant, c'est-à-dire laissant le personnel administratif travailler et laissant aussi les profs chercheurs aller travailler dans leur bureau. Les élèves ayant des concours à préparer/passer étaient quant à eux aiguillés vers des bâtiments excentrés de l'enceinte de la fac.

Puis le mouvement a pri la grosse tête et est passé au blocage "bête et méchant" qui a valut une fermeture administrative de la fac, ce qui s'est révéler être un frein à l'organisation gréviste, du coup, après un peu de parlementarisme zélé, la blocage ferme mais filtrant est de retour.

Tout cela est a chaque fois décidé dans des AG (Assemblée Générale) de façon démocratique. La plupart du temps les profs ont leur AG avant celle des étudiants et les motions qu'ils votent sont reprises par leurs élèves. On y vote les mesures à prendre, et les propositions d'action pour la semaine, on y fait des comptes rendus au niveau local et national, et bien sûr, on y débat.

Dans ma fac il y a des AG a peu près tous les jours avec des sujets et des intervenants spécifiques, et avec chaque lundi une grosse AG où on vote, entre autres, le blocage ou le non-blocage pour toute la semaine en cours.

La dernière a rassemblée 1500 personnes dans un Amphi de 500 places...et a duré 4h. @_@ (une autre fois, l'AG a durée de 13h à 19h30...+_+) Preuve que le mouvement se durcit. Il est loin de s'essouffler.

Pour le problème des études...bah j'ai même pas la moitié des résultats de mes partiels du premier semestre parce que les profs ont bloqué une partie des jury...je sais même pas si je vais les avoir un jour.

Mais bon, là, même si je n'ai pas cours, on a quand même reçu des directives de la part de certains profs. J'ai un gros dossier à rédiger, et un bon nombre d'autres "devoirs à la maison" à réaliser...sans date butoir bien définie...peut-être que ça va servir à rien...et peut-être qu'à cause de ça on ne va pas avoir notre année scolaire...tout ce que je sais à ce propos vient des rares mails de l'administration universitaire nous disant en gros que la calendrier scolaire devrait être réaménagé quand les choses se seront calmées...mais quand, comment...that's ZE problem right now...+_+

Et les profs continuent à faire la grève sans se déclarer grévistes comme ça, à moins qu'il y ait un inspecteur qui viennent constaté par lui-même que les profs ne sont pas en cours, bah ces filous de profs vont continué à recevoir leur salaire ! XD L'un d'eux nous l'a clairement expliqué sans aucune culpabilité lors d'une AG. ^^"

Bref, alors les actions réalisées depuis le début du mouvement de grève sont variées: manifestations dans la rue (parfois à thème, il y en a une nationale le 19 mars), performances artistiques/musicales/théâtrales, cours magistraux intempestifs dans des lieux publiques (hall de la gare, théâtre...) occupation nocturne des locaux (avec différents concerts, du vin chaud, etc...), cérémonie d'enterrements de postes de profs, incendie de poupées Sarko/Pecresse, course de "chars", rencontres sportives protestataires dans les locaux de la fac, distribution de tract dans les écoles/collèges/lycées...etc etc...

Telperion, tu n'as pas assez insisté sur la LRU (Loi relative aux Libertés et aux Responsabilités des Universités), dite également loi Pécresse, initialement intitulée Loi portant organisation de la nouvelle université et communément appelée aujourd'hui Loi d'autonomie des universités. (mais oui, c'est simple ^^")

C'est ça le gros problème pour ma fac. Si cette loi passe, elle est vouée à disparaitre, ou, au moins pire, à devenir un lycée universitaire (ne proposant plus que la licence) parce que c'est une fac de "campagne" (entre guillemets hein...c'est quand même la plus grande du département...^^"). Ces nouveaux collèges universitaires, quasiment plus financés par l'Etat, pour retarder une dégradation/disparition inévitable, devront se privatiser en augmentant leurs frais d'inscription, en bradant leur logement étudiants à des entreprises privées, etc, etc...

Dans une démarche absurde de revalorisation des universités françaises (alors que dans le classement des 100 meilleurs établissements scolaires du monde il n'y a AUCUNE école française, mais par contre TROIS fac françaises y figurent dans les 40 premiers noms, donc bon...-_-) Precresse prévoit principalement que, d’ici 2013, toutes les universités accèdent à l’autonomie budgétaire et donnent les pleins pouvoirs à leur président concernant la gestion de leurs ressources humaines et qu’elles puissent devenir propriétaires de leurs biens immobiliers. Il ne devrait subsister plus qu'une petite dizaine de grands pôles universitaire en France, privant définitivement des régions entières de tout avenir scolaire. Entre autres misères...comme toujours. -_-

Sinon on va vers une précarisation de l'enseignement comme il a été souligné plus haut en évoquant le fait que les profs qui auront le moins de choses à dire seront ceux qui auront le plus de cours à donner. Logique, vous avez dit logique ?

Mais il y aussi une autre facette du dégringolage du niveau de l'enseignement du fait que, les candidats au CAPES (pour devenir prof donc...) doivent pour l'instant passer une licence, puis une année spécialisée de préparation au concours, puis une année de stages payée et comptant pour la retraite avant de pouvoir enseigner à plein temps. Or, si certaines des réformes de l'enseignement supérieur passent, les candidats au professorat devront se taper deux ans de master en plus après leur licence et leur année de stage sera rayée de la carte. Ils se retrouveront donc sans un sou directement avec 16h de cours par semaine devant une classe sans aucune formation pratique et pédagogique.

Autant vous dire que j'aimerai pas me taper moi, ou un de mes futurs enfants, un tel enseignant. Je suppose que vous non plus.

De plus, avec la LRU, les candidats à l'enseignement n'auront d'autres choix que d'aller passer leurs deux années de master supplémentaires dans les grandes villes où les logements, déjà trop peu nombreux, ne sont surtout pas dotés d'un loyer accessible à tous et où les facultés "pôles", par manque de place pour accueillir tout cet afflux d'étudiants pourraient être dans l'incapacité de les accueillir. Donc bon nombre d'étudiants ne vont plus tenter les masters et s'arrêter à une licence. Alors le grand plan de Pecresse pour relever le niveau d'étude à bac + 5 de la moitié des étudiants d'ici 5 ans me fait doucement rire...sa logique me dépasse.

Rajoutons à cela les réformes de la Bourse, faisant passer les critères sociaux pour le choix du montant d'administration des bourses d'une vingtaine à seulement 5. Il se détache du lot le critère faisant que les étudiants boursiers qui ont les meilleures notes ou "carrière" recevront d'avantage d'aide financière que les autres. Une bourse sur mérite quoi.
+ d'autres changements inquiétants concernant les bourses scolaires...><

Oh et un dernier truc pas cool résultant de la fornication vicieuse de toutes ces réformes. Partant d'une fausse bonne intention, ils veulent rendre gratuit l'accès aux musées à tous les profs. Mais cela cache le fait que, en s'aidant de la réforme sur la limitation aux options "rentables" du nouveau baccalauréat des lycées (ça, c'est une autre histoire pas très cool...), ils veulent créer deux types d'enseignant "multifonctions" (prodiguant donc un enseignement approximatif): un dans la branche littéraire, culturel, toussa toussa et un autre dans la branche scientifique, maths, etc. En favorisant l'accès à la culture à n'importe quel prof, l'état met en marche l'idée capitaliste visant à restreindre ou à se débarrasser des filières culturelles qui ne sont pas rentables. L'État préfèrerait "fondre" ces filières sous les autres plus...rentables (désolée pas d'autres mots que celui-là). Bordel, on sait que c'est la crise financière, après avoir fait payer les pots casser aux travailleurs, c'est maintenant aux étudiants d'en pâtir. -_-

Enfin voila quoi, et on pourrait aussi parler des accords "antilaïcs" de Bernard Kouchner avec le Vatican, etc etc...j'en oublie ! @_@ Tout ça cumulé nous donne une funeste apocalypse.

Mais bon, sur ce coup là je pense bien continuer à être gréviste parce que j'accumule les tares: je suis dans une fac de campagne, dans une filière culturelle, je suis boursière et je veux faire prof (ou un master dans l'édition)
Bien que je commence sérieusement à être démotivée, blasée...que je ne participe donc plus à toutes les actions, que je ne soutiens plus des masses le blocage, et que je suis de plus en plus inquiète pour mon année scolaire je RESTE SOLIDAIRE ! Je ne pense pas qu'à ma poire. ><
Ceux qui disent qu'ils veulent allez en cours parce qu'ils veulent un avenir me font sérieusement de la peine. Comment peut-on se munir impunément d'œillères aussi grandes et le revendiquer ??? On vit en société quoi...Parce qu'ils croient peut-être que les grévistes font grève parce qu'ils sont fainéants et crachent sur leur avenir ? Au contraire, ils souhaitent avoir un avenir encore plus que les non-grévistes ! Et pour cela il sont prêt à agir, et pas simplement en restant le bétail vidé de tout esprit consciencieusement élevé par l'État.
Ola je suis rodée maintenant sur les arguments égocentriques des non-grévistes après tous ces débats stériles en AG... =_=
Il n'en reste pas moins que, comme Kirari, je flippe pour mes cours, je ne suis pas du tout insouciante, loin de là.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
tite_gonZ
3ème officier
3ème officier


Féminin Nombre de messages : 1212
Localisation : Bretagne
Date d'inscription : 24/10/2006

MessageSujet: Re: Grèves et manifestations des étudiants   Jeu 12 Mar 2009 - 0:39

Citation :
Et les profs continuent à faire la grève sans se déclarer grévistes comme ça, à moins qu'il y ait un inspecteur qui viennent constaté par lui-même que les profs ne sont pas en cours, bah ces filous de profs vont continué à recevoir leur salaire ! XD L'un d'eux nous l'a clairement expliqué sans aucune culpabilité lors d'une AG. ^^"

Je suis obligée de réagir .. alors il est fort possible qu'il y ait de bonnes raisons à la grève, j'en doute pas une minute, de toute façon, y a toujours de bonnes raisons, tous les ans c'est la même chose, c'est une mode de faire grève en france.

Mais les enseignants/étudiants ont la palme ... en moyenne 3 mois de vacances par ans, 1500€ NET en début de carrière et 2 mois de grève rémunéré par ans, le tout payé par des cons comme moi, qui se lèvent à 6h du mat pour aller bosser 8 h et plus, pour qui le terme "vacances" est un concept assez vague voir un fantasme mais qui par contre connait parfaitement les mots "heures supplémentaires non payées" ... Alors vous m'excuserez d'être égocentrique et de ne pas lever les drapeaux pour vous soutenir, mais je trouve la pillule assez difficile à digérer.

Bref c'est un point de vue totalement inutile ici, mais ça reste celui de quelqu'un qui paie des impôts depuis 10 ans :/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Telperion
*Modo*


Masculin Nombre de messages : 2050
Age : 27
Localisation : Surement à la bibliothèque
Date d'inscription : 01/01/2009

MessageSujet: Re: Grèves et manifestations des étudiants   Jeu 12 Mar 2009 - 0:53

Il faut re situer le débat : on parle ici de l'enseignement supérieur, et l'enseignement supérieur ne fait presque jamais grève, à l'inverse des enseignants du primaire et du secondaire qui ne s'en privent pas.
C'est vrai, ils ont un statut, un prestige et un salaire assez élevés pour ne pas avoir besoin de "s'abaisser à la grève". Sans oublier l'horreur qu'ont les enseignement chercheurs (enfin, la plus part) de la récupération politique ou syndicale. Fierté professionnelle, orgueil, prétention...qu'importe, toujours est-il que la communauté universitaire n'est pas "payée pour faire grève".

Tout ça pour dire que le mouvement actuel est totalement inédit. Déjà, que les enseignants chercheurs se mobilisent est exceptionnel, mais en plus, les facs de Droit sont touchés également (et j'en sais quelque chose). Or, c'est la première fois que ça arrive parce que d'habitude, les juristes préfèrent rester en dehors.

_________________
"Quand le Sage cherche la Vérité, l'imbécile l'a déjà trouvée."

L'idéologie démocratique de liberté semble jouer en face de la réalité des liens sociaux qui y correspond le même rôle que l'illusion morale du libre-arbitre joue en face du fait, établi par la psychologie, de l'inéluctable détermination causale de tout vouloir humain.
Hans Kelsen, "La démocratie : sa nature, sa valeur".
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kirari
3ème officier
3ème officier


Féminin Nombre de messages : 1153
Age : 27
Localisation : dans la vallée des fées... ou dans un froid ancestral, ça dépend des fois
Date d'inscription : 11/12/2008

MessageSujet: Re: Grèves et manifestations des étudiants   Jeu 12 Mar 2009 - 1:44

telperion a raison. l'enseignement supérieur n'est presque jamais en grève et c'est pour cela que le mouvement doit être encore plus mis en avant qu'une simple grève de l'éducation.
J'ai été très surprise d'apprendre l'implication de lyon 2 (fac de droit) dans la grève. je trouve que c'est vraiment une bonne chose que des sections où la recherche peut s'appliquer même si ce n'est pas des sciences, ça donne encore plus de crédibilité au mouvement actuellement mené.

juste, petit HS par rapport au post de tite_gonz: pendant les deux mois de vacances d'été, les enseignants sont mis en congés forcés, à savoir qu'ils n'ont pas vraiment le choix. Ensuite, durant cette période, il me semble bien qu'ils ne sont pas payer, donc pendant que d'autres sont payés toute l'année, eux ne le sont que 10 mois sur 12. Ce n'est peut-être pas beaucoup, mais c'est bon à savoir.
Après concernant les grèves, c'est bien connu, les français n'aiment pas beaucoup le changement. On grève pour tout et pour rien ici (surtout pour rien souvent d'ailleurs...) sauf que là, c'est pas rien quand même.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
tsubaky
4ème officier
4ème officier


Masculin Nombre de messages : 887
Age : 25
Localisation : Cannes...
Date d'inscription : 01/07/2006

MessageSujet: Re: Grèves et manifestations des étudiants   Jeu 12 Mar 2009 - 2:00

tite_gonZ a écrit:
Citation :
Et les profs continuent à faire la grève sans se déclarer grévistes comme ça, à moins qu'il y ait un inspecteur qui viennent constaté par lui-même que les profs ne sont pas en cours, bah ces filous de profs vont continué à recevoir leur salaire ! XD L'un d'eux nous l'a clairement expliqué sans aucune culpabilité lors d'une AG. ^^"

Je suis obligée de réagir .. alors il est fort possible qu'il y ait de bonnes raisons à la grève, j'en doute pas une minute, de toute façon, y a toujours de bonnes raisons, tous les ans c'est la même chose, c'est une mode de faire grève en france.

Mais les enseignants/étudiants ont la palme ... en moyenne 3 mois de vacances par ans, 1500€ NET en début de carrière et 2 mois de grève rémunéré par ans, le tout payé par des cons comme moi, qui se lèvent à 6h du mat pour aller bosser 8 h et plus, pour qui le terme "vacances" est un concept assez vague voir un fantasme mais qui par contre connait parfaitement les mots "heures supplémentaires non payées" ... Alors vous m'excuserez d'être égocentrique et de ne pas lever les drapeaux pour vous soutenir, mais je trouve la pillule assez difficile à digérer.

Bref c'est un point de vue totalement inutile ici, mais ça reste celui de quelqu'un qui paie des impôts depuis 10 ans :/

Etant fils de prof j'ai tout de meme deux trois pites choses a redire : Lorsqu'un prof (en tout cas dans un lycée) fait greve, il perd 100 euros par jour sur son salaire (ou une somme pas loin quoi ) donc claculer ce que represente deux mois de greve ... ca faite tres (trop) mal au porte monnais.

De plus parmis le dit "troisime mois de vacances, ou je pense que tu inclus les dufferente periode de vacances par ci par la, je tient tout de meme a preciser (en tant qu'observateur hein, pas parceque je suis fils-de) les cours ca ne s'improvisent pas. Il faut du temps pour les preparé (apres sur qu'il y a toujours des cons de prof qui ne glandent rien car ils sen balancent de la qualité de leur enseignment, mais comme partout, certain personne profite du systeme), les copies a corrigé, toujours si l'on veut un travail soigné, necessite egalement beaucoup de temps. Surtout en semaine : quand vous rentrez, lune grosse partie du boulot reste a faire. De plus, en ce qui concernent les heures supplement, suite a la net diminution de boulot, les prof font de plus en plus d'heure supplementaire moins remuneré qu'une heure normale (desolé je en connais pas les chiffres exactes) face a des classe de plus en plus nombreuse.

Et les profs aussi payents des impots Wink

Encore une fois, je pense tenir un avis assé "neutre", tout ce que j'ai dit n'est que de la simple observation et non pas la revolte d'un fils offusqué Razz

Désolé pour mon Hs ^^"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
redge
Capitaine
Capitaine


Masculin Nombre de messages : 2855
Age : 27
Localisation : Paris,France
Date d'inscription : 20/07/2007

MessageSujet: Re: Grèves et manifestations des étudiants   Jeu 12 Mar 2009 - 3:49

pour infos la France fait grève autant que ses voisins européens en moyenne. Autant que l'Allemagne moins que l'italie et l'Espagne. Fin bon le fait que la France fasse plus grève que les autres relève quand même de la légende urbaine.
Après les salariés du privés font beaucoup moins grève que les fonctionnaires c'est clair mais bon c'est autres choses......

C'est vrai que le fait que l'enseignement supérieur soit en grève est exeptionnel. Pour les profs de droit, il faut savoir qu'il font grève parce qu'en modulant eux-mêmes leurs heures ils triplent leurs salaires en travaillant a coté comme avocat,notaires,consultant etc....la fac ASSAS paris 2 traditionnellement conservatrice était la première a se mettre en grève....

Pour se qui est de l'évaluation des enseignants chercheurs sur le principe sa me parait pas une mauvaise choses qu'il y ait un certains contrôle. Les profs de fac ne sont soumis a aucunes hiérarchie; niveau notations ils sont parfaitement libre, il ne respecte pas forcément les règlements intérieurs ( retard ou conditions a l'exams etc...) même si ils sont théoriquement obligés d'assuré toutes leurs heures de cours.

Maintenant faire évalué la recherche par des président d'université qui ne seront que des auxiliaires administratif cela me parait abérrant. cherché la rentabilité dans la doctrine en droit ou dans la recherche scientifique ou l'on navigue a taton cela me parait aussi une mauvaise choses.

Mais se qui m'inquiète le plus c'est la modification du diplôme d'enseignant. C'est complètement scandaleux passé le diplômes de 3a5ans pour permettre une selection sociale me parait honteux. d'autant que l'on sait que bien souvent le niveau de connaissance d'un profs n'est pas en cause c'est la pédagogie qu'il faudrait enseigné et correctement....

Ce qui me sidère c'est qu'on cherche a fermé le cnrs 3ème centre de recherche mondial et premier centre européen alors qu'on arrête pas de clamé sur tout les toits qu'on fait beaucoup pour la recherche....


Sinon après sur les motifs et les grève en général je pense qu'on diffuse pas mal d'idée reçu faut savoir que pour les transport les grève ne représente qu'entre 3%et5% des retards et autres blocages...et pour des projets comme le CPE la mobilisation était général a gauche comme a droite d'ailleurs.

Donc oui il y a pas mal de grève et pas toujours nécessaire pour l'interêt général (pecheurs,agriculteurs,employé loreal etc...) mais c'est partout pareils les chiffres sont les mêmes ailleurs les gens défendent leurs secteurs comme il peuvent, après franchement je me sens pas assez qualifié pour prendre position dans la plupart des grève. Mais bon le ''changement'' c'est bien vaste et bien vague comme idée et sa permets de faire passé beaucoup de choses plus ou moins bonne....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
yorui
3ème officier
3ème officier


Féminin Nombre de messages : 1099
Date d'inscription : 01/04/2008

MessageSujet: Re: Grèves et manifestations des étudiants   Jeu 12 Mar 2009 - 5:01

kirari a écrit:
Ensuite, durant cette période, il me semble bien qu'ils ne sont pas payer, donc pendant que d'autres sont payés toute l'année, eux ne le sont que 10 mois sur 12.
Si, les profs touchent leur paye pendant les vacances. Leur salaire est calculé sur dix mois, mais c'est répartie sur douze mois. Un professeur stagiaire touche dans les 1300 euros environ, c'est deux ans après (je crois) qu'il touche 1500 euros. Après comme dans tous les métiers, il y a des avantages (dans ce cas présent, ça serait les vacances) et des désavantages (le salaire qui est relativement bas si on compare à d'autres métiers).

Voici un lien que mes profs font circuler, qui explique grosso modo ce qu'est la "mastérisation" du CAPES (une des réformes) : ici. Et moi qui veut faire prof, j'ai vraiment pas envie que cette loi soit appliquée...

Faut dire que cette grève ne touche pas uniquement que les professeurs. La plupart des personnes devraient s’en soucier pour l’avenir de leurs enfants, de leurs neveux ou autres… C'est l'enseignement qui est en danger (ah on a l'impression que c'est la fin du monde ^^). Il y a une grève générale la semaine prochaine comme l'a dit Nekoch' (pour être exacte ça sera le 19 mars). Donc si vous avez rien à faire ce jour là, et que vous soutenez le mouvement, vous savez quoi faire (hein, non je cherche à influencer personnes Rolling Eyes ).

Comme beaucoup d’étudiants qui n’ont quasiment pas eu droit à des cours au second semestre, je suis assez soucieuse de cette année. Faut être réaliste, il est trop tard pour rattraper le retard qu’on a accumulé (pour ma part). Même en terminant les cours fin juin, il est impossible qu’on puisse finir le programme de cette année (depuis plus de deux mois, on a entamé qu’une seule matière sur six).
Des profs parlaient justement de finir fin juin dans les pires des cas, mais si ils font ça, ils prévoient de nous faire passer les partiels quand ? J’ai l’impression que mon second semestre est parti en fumée. C’est bien dommage qu’on en arrive à ce point là, mais bon c’est pour la bonne cause. J’espère juste que tout ça, ne va pas servir à rien, et qu’ils finiront par trouver un bon compromis (ben quoi, on peut rêver ^^).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kirari
3ème officier
3ème officier


Féminin Nombre de messages : 1153
Age : 27
Localisation : dans la vallée des fées... ou dans un froid ancestral, ça dépend des fois
Date d'inscription : 11/12/2008

MessageSujet: Re: Grèves et manifestations des étudiants   Jeu 12 Mar 2009 - 14:51

yorui a écrit:
Si, les profs touchent leur paye pendant les vacances. Leur salaire est calculé sur dix mois, mais c'est répartie sur douze mois.

Merci pour cette précision yorui; je savais qu'il y avait une histoire de 10 mois de salaires plutôt que 12 mais je ne me rappelais plus en fait comment ça s'échelonnait.
Enfin bon, moi aussi je veux faire de l'enseignement (et de la recherche aussi) et cette loi je la trouve inadmissible, comme le fait que les infos n'en parlent presque pas en plus. A croire qu'ils s'en fichent un peu du fait que ceux qui paieront les impôts dans le futur et qui seront les acteurs de la société soient entrain de gueuler. J'ai l'impression que la manif hebdomadaire du jeudi devient une banalité, limite un simple fait divers...
Enfin bon, moi j'ai pas cours de physique cet aprèm donc pour une fois je pourrai aller revendiquer avec mes camarades et mes profs à la manif.
Sinon y a un autre domaine pour lequel je trouve regrettable que cette grève dure autant, c'est pour ceux qui sont là en erasmus. je me demande comment ça va se passer pour eux quand ils rentreront dans leur pays.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Super Potiron
*Traducteur BKT*


Masculin Nombre de messages : 1481
Age : 26
Localisation : Toulouse
Date d'inscription : 01/03/2009

MessageSujet: Re: Grèves et manifestations des étudiants   Jeu 12 Mar 2009 - 15:57

redge a écrit:
pour infos la France fait grève autant que ses voisins européens en moyenne. Autant que l'Allemagne moins que l'italie et l'Espagne. Fin bon le fait que la France fasse plus grève que les autres relève quand même de la légende urbaine.

Faux, la France fait beaucoup plus grève que les autres pays, ne serait-ce qu'en Europe. L'Allemagne n'est même pas dans le top 10 des pays européens qui font le plus grève, la France elle, est en tête, DEVANT l'Italie et l'Espagne, alors qu'elle connaît le taux de syndicalisation le plus faible de tous les pays développés (7 %), la France enregistre le plus grand nombre de journées de grève par an. Rappelons qu'en Suède, le taux de syndicalisation est de 91 %, de 80 % au Danemark, et de 32 % en Angleterre... Pays qui pourtant ne sont pas coutumiers des grèves.

En France, le nombre de jours de grève tend à augmenter dans la fonction publique, alors qu'il diminue fortement dans les entreprises privées. Ainsi le nombre de jours de grève des fonctionnaires représentait 5 % du total des grèves en 1982. Il se monte aujourd'hui à 62 %. Et encore, bon nombre d'entreprises publiques ont été privatisées ces 20 dernières années.
En 1995, on comptait au minimum 5 fois plus de jours de grèves en France que partout ailleurs!

Pour ce qui est des étudiants et profs, là ma fac est bloquée depuis 1 semaine, et certains profs sont en grève depuis au moins 1 mois.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.collegehumor.com/
redge
Capitaine
Capitaine


Masculin Nombre de messages : 2855
Age : 27
Localisation : Paris,France
Date d'inscription : 20/07/2007

MessageSujet: Re: Grèves et manifestations des étudiants   Jeu 12 Mar 2009 - 16:19

les syndicats français n'ont pas du tout les mêmes pouvoirs que les syndicats des autres pays européens. ( cautions pour les appartement assurances, protection juridique etc...)
ceci explique peut-être cela Pour le taux de grève voici le liens de 1993
-2002 le chiffre n'est pas récents mais il confirme se que je dit: http://gribeco.free.fr/spip.php?article44.

Tu prends en compte les jours de grève la le calcule fait par l'ocde quand même prends en compte le taux de grève par rapport au jour travaillé et la france n'est absolument pas en tête en europe.....

ensuite pour la fonction publique la je suis oké mais quand tu mets en parallèles les problèmes de transports lié au grève 3%a5% on voit que les grèves ne sont quasiment pas en cause le problème serait t'il ailleurs??

http://www.ecopublix.eu/2007/11/des-grves-partout-sauf-dans-les.html

encore une étude intéressante qui confirme bien que la france n'est absolument pas en tête donc non se que je dit est parfaitement exact

EDIT : no problème ta le droit c'est un débat :Smie:!


Dernière édition par redge le Dim 22 Mar 2009 - 5:53, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Super Potiron
*Traducteur BKT*


Masculin Nombre de messages : 1481
Age : 26
Localisation : Toulouse
Date d'inscription : 01/03/2009

MessageSujet: Re: Grèves et manifestations des étudiants   Jeu 12 Mar 2009 - 16:30

Mmh bah si c'est The Economist qui le dit alors c'est que ça doit être vrai...

Désolé d'avoir mis ta parole en doute! Very Happy
Cela dit la France se sent plus depuis Mai 68 quoi...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.collegehumor.com/
pessy
5ème officier
5ème officier


Masculin Nombre de messages : 701
Age : 33
Localisation : Kabukicho
Date d'inscription : 23/01/2009

MessageSujet: Re: Grèves et manifestations des étudiants   Jeu 12 Mar 2009 - 16:54

Super Potiron a écrit:
Cela dit la France se sent plus depuis Mai 68 quoi...
durant mai-juin 68, y'a pas que la france qui s'est mise en greve, l'allemagne, l'italie ... ceci dit ca reste toujours le plus gros mouvement social du 20eme siecle. une revolte etudiante spontanée rallié ensuite par le mouvement ouvrier puis la presque totalité des autres classes sociales. je vois pas comment tu peux comparer la c'est pas la france entiere qui se braque, juste le milieu etudiant ( j'englobe tout prof, fac, lycée etc pas de chi chi ) qui j'ai l'impression fait greve pour tout et n'importe quoi depuis Allegre.
Avant Allegre j'ai jamais vu trop de greve dans le milieu etudiant, mais depuis le gars Claude, dés octobre novembre hop hop hop, un tit mouvement de greve.
je vois ça d'un oeil vraiment exterieur n'etant plus dans le milieu etudiant depuis longtemps, mais je trouve ca quand meme redondant ces greves etudiantes tous les ans. ca rime a pas grand chose surtout avec qui vous savez sur le trone de france.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.qhuit.com
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Grèves et manifestations des étudiants   Ven 13 Mar 2009 - 3:37

tite_gonZ a écrit:
Citation :
Et les profs continuent à faire la grève sans se déclarer grévistes comme ça, à moins qu'il y ait un inspecteur qui viennent constaté par lui-même que les profs ne sont pas en cours, bah ces filous de profs vont continué à recevoir leur salaire ! XD L'un d'eux nous l'a clairement expliqué sans aucune culpabilité lors d'une AG. ^^"

Je suis obligée de réagir .. alors il est fort possible qu'il y ait de bonnes raisons à la grève, j'en doute pas une minute, de toute façon, y a toujours de bonnes raisons, tous les ans c'est la même chose, c'est une mode de faire grève en france.

Mais les enseignants/étudiants ont la palme ... en moyenne 3 mois de vacances par ans, 1500€ NET en début de carrière et 2 mois de grève rémunéré par ans, le tout payé par des cons comme moi, qui se lèvent à 6h du mat pour aller bosser 8 h et plus, pour qui le terme "vacances" est un concept assez vague voir un fantasme mais qui par contre connait parfaitement les mots "heures supplémentaires non payées" ... Alors vous m'excuserez d'être égocentrique et de ne pas lever les drapeaux pour vous soutenir, mais je trouve la pillule assez difficile à digérer.

Bref c'est un point de vue totalement inutile ici, mais ça reste celui de quelqu'un qui paie des impôts depuis 10 ans :/

Ton point de vue m'a fait penser à une chanson (qui peut faire réfléchir Wink ) :
http://www.youtube.com/watch?v=SG2AFd-DuH8
:lol2:!

pessy : si des pecheurs ont réussis à lui faire sortir le chequier, on peut y arriver aussi.
Revenir en haut Aller en bas
Telperion
*Modo*


Masculin Nombre de messages : 2050
Age : 27
Localisation : Surement à la bibliothèque
Date d'inscription : 01/01/2009

MessageSujet: Re: Grèves et manifestations des étudiants   Mar 17 Mar 2009 - 2:22

Je remonte un peu le sujet pour préciser un point. Voilà, la dernière fois, j'ai écrit ceci :

Citation :
La situation paraissait bloquée jusqu'à récemment. En effet, le ministre a enfin accepté de revoir son décret, et la modulation du service qui posait tant de problème a été reprise et corrigée (faudra l'accord de chaque enseignant pour le tableau de service).

J'ai parlé trop vite en réalité car rien n'est réglé au sujet de la modulation de service (qui était en coeur des protestations de la communauté universitaire). En effet, deux problèmes restent ; un de droit, et un de fait :

D'abord, juridiquement parlant, même si le nouveau projet de decret dit que la modulation ne peut pas être imposée à l'enseignant, d'autres dispositions de ce même projet utilisent des termes beaucoup moins clairs. Je ne me souviens plus des mots exacts, mais en gros, on peut donner au texte le sens qu'on veut.
Attention, ce n'est pas moi qui le dit, ce sont des propos qui ont été tenus en amphi par un de mes profs de droit, et je pense qu'ils savent bien de quoi ils parlent.
Enfin bon, les universitaires ont donc peur "qu'on" décide, une fois que le mouvement se sera calmé, que les termes du decret doivent être interprétés dans un sens plutôt que dans un autre. Vous voyez ce que je veux dire : le gouvernement s'est gentillemment moqué des universitaires.

Pire encore, d'un simple point de vu logique, le consentement à la modulation de service est de toute façon fictif. En quelque sorte, on fait du chantage sur l'enseignant : tu ne veux pas faire plus de cours ? Ben tant pis, on ferme la filière alors (ben oui, pas assez de profs pour trop d'étudiants, ça donne ça).

BREF, tout ça pour dire que le mouvement n'est pas prêt de se calmer. Certains disent même que ça va empirer encore plus, et c'est la voie qu'on semble sur le point de prendre.

D'ailleurs, nous autres à la fac de droit nous en avons eu un avant gout : des excités d'autres facs ont décidé de bloquer sauvagement certains bâtiments et du coup aucun TD pour personne pendant toute la semaine. Alors que les galops d'essai et les exams avancent à grand pas, c'est génial...

_________________
"Quand le Sage cherche la Vérité, l'imbécile l'a déjà trouvée."

L'idéologie démocratique de liberté semble jouer en face de la réalité des liens sociaux qui y correspond le même rôle que l'illusion morale du libre-arbitre joue en face du fait, établi par la psychologie, de l'inéluctable détermination causale de tout vouloir humain.
Hans Kelsen, "La démocratie : sa nature, sa valeur".
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Grèves et manifestations des étudiants   Mer 18 Mar 2009 - 3:27

J'ai honte. On a repris, il n'y a eu aucun vote. Du fait que la grève générale est finie (oui je suis en guadeloupe), ben la fac a réouvert : j'ai l'impression que la greve générale a bien été utile utile à la mobilisation des enseignants-chercheurs chez nous.... sans elle je pense que ce qui se passe dans le supérieur aurait été un des sujets non abordés comme de nombreux autres...

Je pense qu'avant la fin de la semaine je vais organiser une petite opération sensibilisation...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Grèves et manifestations des étudiants   Aujourd'hui à 19:20

Revenir en haut Aller en bas
 
Grèves et manifestations des étudiants
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» 1ere fois pour couple d'étudiants
» manifestations agricoles dans l'AIN
» Le Japon hors du Japon : manifestations culturelles
» calendrier 2012 des manifestations au MARMOUSETS
» Travail idéal pour les étudiants

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Bankai-Team [ScanTrad Bleach] :: divers :: Tout et n'importe quoi!-
Sauter vers: