Le SiteLe Site  AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Escrime !

Aller en bas 
AuteurMessage
Telperion
*Modo*
avatar

Masculin Nombre de messages : 2050
Age : 29
Localisation : Surement à la bibliothèque
Date d'inscription : 01/01/2009

MessageSujet: Escrime !   Dim 4 Oct 2009 - 2:59

Foot, tennis, équitation…et pas un sujet sur ce sublime art qu’est l’escrime ? Voilà un crime qu’il me faut réparer au plus vite.

Je ne me lancerai pas dans un historique fastidieux de la discipline, tout le monde s’en fout et ça n’aide pas à mieux connaitre le sport. Disons juste que l’escrime a évolué vers ce que l’on connait aujourd’hui quand les armes à feu ont relégué les valeureux chevaliers à l’arrière du front. Petit à petit démuni de toute valeur militaire, le maniement de l’épée s’est cantonné dans les salles d’armes, pour finalement prendre une forme de plus en plus policée avec l’institution de diverses conventions.

Voilà pour l’art, quid du sport maintenant ? et bien, en ce qui concerne la France, la Fédération Française d’escrime a été créée en 1882, et les premières compétitions se sont tenues très vite, regroupant presque exclusivement des tireurs français et italiens.
En 1896, lors des premiers Jeux Olympiques, l’escrime est l’un des sports pratiqués. Elle ne les quittera jamais. Au contraire : la discipline va se diversifier, et chaque branche trouvera sa consécration olympique. En ce début de XXIème siècle, l’escrime est devenu un sport universellement pratiqué.

Le cadre étant posé, entrons un peu plus dans le vif du sujet. Là aussi, je ne ferai pas dans le détail, là n’est pas le but. En bref juste donc, l’escrime se décompose en trois armes distinctes. Mais avant de les étudier chacun séparément, penchons-nous un peu sur les règles générales applicables aux trois armes.

Un pratiquant de l’escrime est dénommé tireur. Après avoir salué selon les gestes de la tradition son adversaire et l’arbitre dans une position proche du garde-à-vous, il attend les commandements de l’arbitre. Au son de « en garde », il place son pied avant dans l’alignement de la piste et son pied arrière perpendiculaire et espacé d’une largeur d’épaule pour plus d’équilibre. L’arbitre enchaine avec un « prêt ? » après lequel l’immobilité est exigée de la part des combattants. Enfin, l’arbitre sonne le début des hostilités avec un « allez ! ».
Pour arrêter le combat, il utilisera le terme « Halte ! » puis énoncera la « phrase d’arme », c’est à dire la succession d’actions des deux tireurs ayant amené à la touche. Cette analyse lui permettra ensuite d’accorder ou non le point à l’un des deux adversaires.
Nous noterons ici, fierté nationale, que le Français est la langue officielle de la discipline. Ainsi, dans toutes les compétitions du monde, les arbitres prononcent leur phrase d’arme en français.

Bon, place aux armes maintenant.



Le première de la liste est le fleuret. C’est une arme d’estoc, c’est à dire que les coups se portent avec la pointe uniquement. Il est également dit conventionné, car pour marquer des points avec lui il est impératif de respecter une convention. Premièrement, on ne peut toucher valablement (et donc inscrire un point) que sur une surface déterminée :



Toute touche portée en dehors de cette zone est considérée non-valable. Deuxièmement, le fleurettiste doit respecter des règles de priorité.
Ainsi, le premier des deux combattants à attaquer l’autre prend la priorité. Pour la lui reprendre, son adversaire doit parer l’attaque, puis riposter aussitôt. S’il se contente de contre-attaquer et que les deux lames touchent, il perd le point.
La pratique du fleuret exige donc non seulement rapidité et précision, mais également un sens du jeu très fin. On peut la comparer à un jeu d’échecs avec des règles complexes devant être maniées dans l’instant. Sans rentrer dans les subtilités des conventions, je donne un exemple : la priorité ne peut être conservée que durant un « temps ». Il s’agit d’une unité subjective, correspondant au temps nécessaire à exécuter une attaque simple (allongement de bras suivi d’une fente). Il est donc possible aux fleurettistes de tenter de jouer avec ça en maniant les « contre-temps », les « reprises de temps » et autres « attaque sur la préparation d’attaque ».

Vous l’aurez compris, le fleuret est une arme d’initié. C’est traditionnellement par lui que le jeune escrimeur débute son apprentissage, histoire de bien intégrer les fondamentaux de la discipline. Mais sa vraie maitrise ne s’apprécie qu’au travers d’yeux avertis.

A l’inverse complet de cette philosophie, nous avons l’épée (deuxième arme sur l’image). Egalement arme d’estoc, c’est l’arme du duel par excellence. Sa pratique n’est réglementée par aucune convention : on peut toucher tout le corps de l’adversaire et il n’y a aucune règle de priorité. Le premier qui touche a raison, osef de la manière.
Beaucoup plus libre donc que le fleuret, l’épée n’en est pas moins plus facile à maitriser. Elle exige des reflexes foudroyants et surtout : un très bonne maitrise de son corps. Il faut avoir les yeux partout, être prêt à toutes les attaques possibles et imaginables. Arme de convivialité, du duel entre amis, elle présente l’avantage de ne pas nécessiter la présence d’un arbitre.

Et enfin, pour terminer, nous avons le sabre en guise de troisième arme. Il s’agit d’une arme dite d’estoc et de taille car, à la différence des deux autres, il est possible de porter des coups avec le tranchant de la lame. Sa pratique diffère donc fondamentalement de l’épée et du fleuret, tant et si bien que la transition vers cette arme est extrêmement difficile. Les positions du corps et les prises de garde sont toutes différentes. Rien que pour la prise en main de l’arme, c’est un autre univers : pronation pour le sabre, supination pour les deux autres armes.

Le sabre est également une arme conventionnelle. Il se rapproche ici du fleuret sur les deux aspects que sont le respect d’une surface de validité pour les touches et le respect d’une convention de priorité.



En ce qui concerne les règles de priorité, elles sont globalement les mêmes que pour le fleuret, à quelques variantes près (admission de la flèche avant et arrière pour le sabre par exemple).

BON, je pense avoir fait le tour. Ma présentation est brève, voire même tronqué sur de nombreux points. Mais je m’en remets à vous pour la compléter, et surtout pour échanger nos impressions et expériences sur ce noble art.

Pour ma part (puisque il faut bien que je parle de moi un peu), j’ai pratiqué pendant 10 ans. 7 ans de compétitions départementales puis régionales au fleuret m’ont rapporté un titre individuel, deux par équipes et quelques autres médailles. J’ai ensuite bifurqué complètement vers l’épée dans un esprit de loisir pendant encore trois années. J’ai aussi touché un sabre, mais jamais de manière intensive. Je me suis finalement arrêté il y a deux ans de ça maintenant, à cause d’un déficit de tireurs de mon niveau dans le club.
En effet, à mon âge, les tireurs se rangent dans deux catégories. Ceux qui veulent devenir pro d’un coté, eux s’entrainent comme des fous des heures et des heures par jour. Aucune chance que j’existe en face de ces gens là. Et puis il y a ceux qui pratiquent l’escrime par pur loisir, plus ou moins sérieusement. Avec quand même 10 années d’expérience dans les jambes, je n’éprouve plus grand plaisir à les massacrer. Donc voilà, coincé entre deux mondes, j’ai fini par raccrocher le masque et l’épée.

A vous la parole maintenant. Escrimeur de renommé ? Amateur du dimanche ou passionné ? Curieux ? Faites-nous part de vos impressions !

_________________
"Quand le Sage cherche la Vérité, l'imbécile l'a déjà trouvée."

L'idéologie démocratique de liberté semble jouer en face de la réalité des liens sociaux qui y correspond le même rôle que l'illusion morale du libre-arbitre joue en face du fait, établi par la psychologie, de l'inéluctable détermination causale de tout vouloir humain.
Hans Kelsen, "La démocratie : sa nature, sa valeur".
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
zuljin
3ème officier
3ème officier
avatar

Masculin Nombre de messages : 1210
Age : 35
Localisation : quelque part dans les Landes (mais non, c'est pas paumé...)
Date d'inscription : 27/12/2007

MessageSujet: Re: Escrime !   Lun 12 Oct 2009 - 19:50

Voilà qui est très intéressant !

Serait-il possible, mon cher Telperion que tu nous fournisse quelque(s) image(s) montrant les différentes positions d'attaque, de parade, de contre, etc ainsi que la nomenclature qui va bien avec ("tierce", "quarte", etc...) ?

J'avais vaguement cherché sur le net mais ça n'avait pas été très concluant. Peut-être as-tu cela en stock sur ton DD...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bushi of one
Humain
Humain
avatar

Masculin Nombre de messages : 269
Age : 31
Localisation : Royaume de Ryūkyū
Date d'inscription : 25/03/2009

MessageSujet: Re: Escrime !   Mar 13 Oct 2009 - 1:13

C'est vrai que l'escrime est un sport pas très populaire mais qui mérite d'être connu.

Personnellement,je n'entends parler de ce sport seulement en période de JO,lorsque la France fait un parcours du tonnerre comme à l'accoutumée.

Mais j'aurais vraiment voulu connaître ce sport en étant mino(expression typiquement marseillaise :Irockdude:! ),c'est un sport vraiment plaisant à regarder,les combats sont vraiment intenses,et il y a une certaine classe dans cet art de la maitrise de l'épée(desolé j'ai pas trouvé d'autre mot) à la française.

D'autant plus que les japonais se sont inspirés des écoles d'escrime françaises en créant des dojos pour enseigner l'art du sabre à leur sauce qui plus est.Mais un débat sur qui d'un escrimeur ou d'un samouraï serait très déplacé et puéril en plus d'etre HS.

Donc comme précisé en haut c'est un sport que je connais peu et je rejoins zuljin en demandant des infos complémentaires sur cet art à part entière.

Edit Telperion : je m'y mets dès que j'ai le temps.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Telperion
*Modo*
avatar

Masculin Nombre de messages : 2050
Age : 29
Localisation : Surement à la bibliothèque
Date d'inscription : 01/01/2009

MessageSujet: Re: Escrime !   Lun 2 Nov 2009 - 17:20

Ouh là, j'avais complètement oublié ce topic. Que la honte soit sur moi !

Bon, j'ai fait quelques recherches et j'ai pu dégoter quelques images. C'est peu, mais j'ai malheureusement paumé mon livret technique où tout était expliqué en détail. Je vais essayer de commenter au mieux ce que j'ai trouvé.

Pour commencer, quelques infos sur les positions. Ici, il y a lieu de préciser une chose importante. Le corps de l'escrimeur est divisé en lignes et chaque position de garde a vocation à protéger une ligne en particulier ( la ligne en question est alors dite "fermée").
Pour présenter les lignes et les positions qui vont avec, il faut ensuite distinguer entre les armes d'estoc et les armes de taille. En effet, suivant qu'on cherche à toucher avec la pointe ou avec la lame, les lignes et les positions diffèrent.

Pour les armes d'estoc (fleuret et épée), l'escrimeur place sa main en "supination" pour effectuer les différentes positions. Pour les armes de taille en revanche (sabre), l'escrimeur place sa main en "pronation".

Spoiler:
 

Les lignes et positions de garde pour les armes d'estoc

A l'épée, on peut toucher à n'importe quel endroit du corps. De ce fait, il est totalement inutile de chercher à diviser en lignes les zones de touche. C'est totalement libre, de même pour les positions de garde. En fait, le découpage en ligne concerne exclusivement le fleuret, où la zone de touche est limitée au plastron.

Le plastron du fleurettiste est divisé en 4 lignes. Le "dessus", le "dessous, le "dessous" et le "dehors" :
Spoiler:
 

Pour protéger ces 4 lignes, l'escrimeur dispose de 4 positions de garde différentes.

Pour protéger sa ligne du "dessus", le fleurettiste se met en position de "sixte". C'est le position la plus connue, car c'est traditionnellement celle qu'on utilise au début de chaque assaut. Pourquoi ? Ben, parce que...

Spoiler:
 

C'est la seule image que j'ai trouvé, mais elle est plutôt nulle. En effet, déjà le gars utilise une épée et non un fleuret. Et ensuite, sa position est archi mauvaise. En effet, la position de "sixte" doit fermer la ligne du dessus, de sorte qu'il soit impossible pour le tireur d'en face de toucher à cet endroit. Or, pas besoin d'être grand connaisseur pour voir qu'il y a largement la place entre son épaule et sa garde pour placer une belle petite touche...
Normalement, pour vous donner une idée, la pointe de la lame doit être dans le prolongement du regard du tireur.

Passons à la ligne du "dedans" maintenant. On protège cette ligne grâce à la position de quarte. Cette position est la plus connue des positions de parade. Pourquoi ? Parce que, étant donné qu'on est tous en garde en sixte, le ligne du dedans est la plus facile à viser. Donc, la parade de quarte est très utile...

Spoiler:
 

Ici encore, la position du gars est tout sauf géniale. Son poignet est trop bas, et son angle est trop neutre. Très facile pour un fleurétiste moyen de lui mettre une touche "en plein dedans" (au sens propre, c'est de là que vient l'expression d'ailleurs).

On passe aux positions basses maintenant. La première couvre la ligne du dehors, il s'agit de la garde en octave. De nos jours, beaucoup d'escrimeurs aiment bien alterner rapidement entre l'octave et la sixte afin de destabiliser les repères de l'adversaire. Efficace, mais dangereux si on n'a pas un poignet solide et bien entrainé pour prendre la position ad hoc rapidement (sinon, on se fait toucher en beauté et on chope une entorse, pas très drôle).

Spoiler:
 

Harg, que c'est moche ! Décidément, il est pas doué le mec. Je la mets juste à titre d'illustration, mais c'est à ne reproduire en assaut sous aucun pretexte. Le poignet est sensé être fermé, la lame droite et on ne vise pas les chaussettes de l'adversaire, ça sert à rien ! Encore une fois, trop facile de lui plomber sa ligne de dehors à cet escrimeur du dimanche.
En réalité, pour avoir une bonne octave, il suffit de partir de la position de sixte et de descendre légèrement le poignet de quelques centimètres. Ca suffit amplement pour protéger efficacement la ligne du dehors sans exposer trop sa ligne du dessus (parce que l'autre gras là, le temps qu'il remonte en sixte s'il se fait attaquer, il est déjà touché trois ou quatre fois).

Bon, on en arrive à la dernière des 8 positions d'estoc, celle qui verrouille la ligne du "dessous". Il s'agit de la position de septime. Classiquement, c'est celle que les escrimeurs débutants ratent le plus. L'angle que doit prendre le poignet n'est en effet pas naturel, et il faut un peu de pratique avant de faire une septime qui soit efficace.

Spoiler:
 

De toutes les positions que j'ai montré, c'est peut-être la moins pire (étonnant d'ailleurs). Si on excepte que le gars vise toujours les chaussettes de son adversaire, sa septime peut être considérée comme tout à fait potable. L'avant bras un poil trop bas, mais c'est pas si pénalisant que ça.
En réalité, pour faire une belle septime, il faut partir de la position de quarte et tourner le poignet d'un quart de tour dans le sens inverse des aiguilles d'une montre. C'est là que réside la difficulté : les débutants ont tendance naturellement à passer de la quarte à la septime comme on passe de la sixte à l'octave, c'est à dire en baissant juste le poignet. Fatale erreur, on ne protège rien du tout en faisant ça !

Bon, j'en ai terminé avec les positions pour les armes d'estoc. Un petit point maintenant sur les positions de taille.

Les lignes et positions de taille

Ici, je n'ai pas trouvé un schéma avec les différentes lignes. Je me contenterai donc de vous montrer les positions de main, en précisant à chaque fois la ligne qu'elle protège.

On commence par la position de garde traditionnelle. Protégeant la ligne du "dessus", il s'agit de la tierce. Vous l'aurez remarqué, c'est la même ligne que celle protégée en estoc par la sixte. Sauf que, la tierce est beaucoup plus efficace pour éviter d'être touché de ce coté par un coup de lame (essayez d'arrêter un bon coup de lame en sixte, votre poignet souffrira et vous n'évitera pas la touche).

Spoiler:
 

Pas grand chose à dire sur cette image. La lame est un peu loin de l'épaule à mon gout mais bon, c'est pas pire qu'avant vous me direz. En réalité, la seule différence entre la tierce et la sixte tient dans la prise de main sur la garde. Rappelez-vous (Cf 1ère image du post), en sixte on est en supination ; en tierce on est cette fois en pronation. Une si petite différence, mais une différence fondamentale.

La position suivante est aussi très proche des positions d'estoc. Il s'agit de la quarte, qui protège la ligne du "dedans". Et oui, les deux noms sont identiques à ceux des positions d'estoc. En réalité, la différence entre la quarte en supination et la quarte en pronation est quasi-inexistante. La prise en main a juste une incidence sur l'angle du poignet, qui permet plus de précision à l'estoc et plus de solidité à la taille (il en faut pour encaisser un gros coup de tranchant de lame).

Pas d'image pour illustrer, désolé. J'ai rien trouvé de satisfaisant.

Par contre, pour la position suivante, pas de confusion possible. La position de quinte qui protège la ligne de "tête" est l'apanage même des armes de taille. Archi connue, vous l'avez surement déjà rencontré, étant donné qu'elle est sur-utilisée dans les films de cape et d'épée.

Spoiler:
 

Rien à ajouter sur l'image, je vais laisser le pauvre gars tranquille. Allez, si une petite remarque : La lame est trop près de la tête. Si l'adversaire frappe comme un bourrin, il va se cogner lui-même le masque en se défendant. Mais c'est un détail...

On passe aux positions basses maintenant. La première protège la ligne du "flanc", il s'agit de la seconde.

Spoiler:
 

Alors là, c'est moche mais encore une fois c'est tout ce que j'ai pu trouver. la main est bonne, mais il est beaucoup trop loin de sa ligne. En clair : il ne protège rien du tout. Une bonne seconde se place beaucoup plus à l'extérieur, de façon à ne pas pouvoir prendre un coup de tranchant sur le coté.

Et enfin, on arrive à la dernière des positions. Il s'agit de celle qui protège la ligne du "ventre" : la prime. C'est aussi une position très prisée des films de cape et d'épée.

Spoiler:
 

Voilà, je m'arrête là pour cette fois. Je vous ferai les attaques un autre jour parce que ça commence à faire long. Juste pour le plaisir, un petit récapitulatif des positions :

- Prime (pronation, ligne du ventre)
- Seconde (pronation, ligne du flanc)
- Tierce (pronation, ligne du dessus)
- Quarte (pronation et supination, ligne du dedans)
- Quinte (pronation, ligne de la tête)
- Sixte (supination, ligne du dessus)
- Septime (supination, ligne du dessous)
- Octave (supination, ligne du dehors)

_________________
"Quand le Sage cherche la Vérité, l'imbécile l'a déjà trouvée."

L'idéologie démocratique de liberté semble jouer en face de la réalité des liens sociaux qui y correspond le même rôle que l'illusion morale du libre-arbitre joue en face du fait, établi par la psychologie, de l'inéluctable détermination causale de tout vouloir humain.
Hans Kelsen, "La démocratie : sa nature, sa valeur".
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pessy
5ème officier
5ème officier
avatar

Masculin Nombre de messages : 701
Age : 34
Localisation : Kabukicho
Date d'inscription : 23/01/2009

MessageSujet: Re: Escrime !   Lun 2 Nov 2009 - 18:09

Je ne sais pas si tu l'as dit ( j'ai parcouru le topic en vitesse ) mais la langue officielle de l'escrime pendant les compétitions internationale est le Français.

Edit Telperion : je l'ai dit dans le 1er post. Vive la France !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.qhuit.com
Zhatan
5ème officier
5ème officier
avatar

Nombre de messages : 628
Date d'inscription : 14/02/2008

MessageSujet: Re: Escrime !   Sam 24 Déc 2011 - 13:36

Hey ! Hey !
Je me permets de remonter le topic.
J'ai également fait de l'escrime assez longtemps, mais études aidant je n'ai pas continué à très haut niveau (j'ai été deux fois champion de France quand même). Non je plaisante. Je vais reprendre au second semestre, ça me démange un peu ^^

Très beaux messages Telpérion !
Contrairement à toi Telpérion, je n'ai jamais fait que de l'épée. Tu n'utilises pas les lignes à l'épée ? Je ne vois pas comment tu fais(ais) ><
Et pour la position de tierce du bonhomme je la trouve très mauvaise au contraire, un coup de taille dans sa tierce ne lui permet pas de parer (au sabre évidemment, mais à l'épée on est rarement en tierce). La tierce c'est normalement la position qui ferme naturellement la ligne, et là elle est ouverte pour moi.
Je voudrais savoir également : pour un temps tu dis : "durée d'exécution d'une attaque simple" ? Je pensais que c'était d'une "action" simple. Ainsi une marche fait un temps, mais une fente aussi. Je me coucherais moins bête

A noter qu'il y a pas mal de discussions en ce moment : car l'escrime se pratique sur une piste aujourd'hui, il faut savoir que l'épée (ou le fleuret) est munie d'une sorte de bouton poussoir qui, quand il est "poussé", allume une petite loupiote. Mais il faut un câble pour cela, ce qui oblige à tirer sur une piste (métallique et mise "à la masse", pour éviter que lorsqu'on la touche on allume la dite loupiote). Or depuis quelques temps : bluetooth, et ça c'est cool. Donc la question se pose (mais ça ne sera pas tranché avant des années) de faire une piste non plus rectangulaire mais circulaire ou carrée comme à la boxe. Bref, on se rapprocherait éventuellement de l'escrime de spectacle. J'ai pratiqué un peu, c'est vraiment jouissif ^^

Au passage on ne peut plus toucher la main au sabre.

La piste ! 14m pour les adultes, 10 pour les "enfants". sachant que si je me souviens bien en position de garde, au début de l'assaut (on ne dit pas "match"), les tireurs sont séparés de 4m, ça paraît beauccoup, mais un marché-fente énergique me permet de toucher si l'aversaire ne fait rien, il faut savoir que la lame fait 90 cm à l'épée mais que la longueur totale de l'arme est de 110 cm, or je n'utilise pas de poignée orthopédique comme celle de Télpérion (sur la photo qu'il montre) mais des poignées dites "droites", parce qu'elles sont droites justement... (eheh...) Ce qui me permet de la tenir "au bout" et donc de gagner en allonge (je perds en force bien entendu, question de bras de levier).

Car plusieurs types d'escrime sont possibles. Je parlerais surtout de l'épée car c'est mon arme depuis... pfiouh tout ça. Et notamment il y a une différence entre les tireurs en "droite" et en "ortho".
L'orthopédique donne une très bonne prise en main de la poignée (voyez les ergots sur les photos de Telpérion) et une force très importante qui permet de "prendre le fer", c'est-à-dire de rendre très difficile ou impossible la riposte de l'autre car par certaine technique on agit sur la lame de l'adversaire de telle façon que sa pointe ne puisse pas vous toucher, même si votre adversaire allongeait le bras. En contrepartie on a moins d'allonge que celui qui tire en poignée "droite".
La poignée droite : plus d'allonge et permet dans une certaine mesure de donner plus d'angle à son poignet (pas toujours vrai) ce qui permet de passer outre la garde de l'autre, rappelons que chaque position est censée fermer la ligne, mais en "cavant" son poignet, c'est-à-dire en lui donnant un angle, on peut passer en dessous, alors qu'un coup direct ne rencontrerait que la coquille.
Il existe une autre technique permettant de faire cela : le coup lancé, et pas "fouetté" ! Le but est d'utiliser la flexibilité de la lame pour faire "canne à pêche" et poser sa pointe au-delà de la garde adversaire. Fabrice Jeannet est un spécialiste de ces touches extrêmement impressionnante. Il part en flèche en prenant le fer de l'adversaire et lance son coup (pas son arme !!) pour le toucher au bras en général. C'est ce qu'on appelle "une spéciale", c'est la touche qu'un tireur de haut niveau affectionne, tout le monde l'attend sur cette touche et pourtant il la place encore même après des années. Pour Fabrice Jeannet au départ c'était une touche pour le fun qu'il faisait à l'entraînement, mais un jour il l'a placé en compétition et désormais il en met régulièrement (enfin plus trop vu qu'il arrête les JO mais bon...).

Laura Flessel, "la guêpe", est spécialiste des touches au pied. Autre touche assez difficile à placer pour plusieurs raisons : d'abord lorsqu'on se fend pour toucher au pied on se découvre indûment parce que la cible est très basse, en outre même si le pied fait partie des "avancées" c'est-à-dire des cibles les plus proches (main jusqu'à la saignée, c'est-à-dire la pliure du coude, pied, cuisse éventuellement) il est assez distant et ce n'est pas vraiment une cible "naturelle", sans compter qu'il est petit et que la piste est métallique : si tu touches par terre la lampe ne s'allume pas et donc l'arbitre n'arrête pas l'assaut). Toutes ces difficultés font que ne place pas une touche au pied n'importe comment
Il faut "fixer" son adversaire, c'est-à-dire concentrer son attention sur une autre cible, pour que sa "vision périphérique" soit amoindrie et qu'il se concentre sur une seule partie de son corps. Ensuite seulement on peut partir, profitant de la surprise (il s'attendait à être attaqué à tel endroit et finalement non), mais évidemment il ne faut pas que se jeu de fixation soit trop visible, surtout quand on s'appelle Laura Flessel.

Ce genre de touche on en met une ou deux par assaut, pas plus. Mais les assauts en tableau sont en 15 touches, et il suffit d'un point d'avance pour gagner (on ne peut pas dépasser 15)...
5 points en poule (3 minutes), 15 en tableau et en 3*3 minutes avec une minute de pause entre chaque (là on analyse à fond ce qui vient de se passer), c'est très court et très long à la fois, la tension est énorme quand on arrive à quelques secondes de la fin. Personnellement j'ai déjà inscrit plusieurs touches à 10 secondes de la fin, preuve qu'il ne faut surtout pas se déconcentrer. A contrario j'ai déjà été mené 7-2 (ou équivalent) à la première période, pour remonter voire gagner ensuite (parfois dans un horrible 14-14 qui se transforme en 15-14).
Si il y a égalité à la fin du temps réglementaire il y a une minute supplémentaire qui est une mort subite, quelqu'un a la priorité par tirage au sort, si à la fin de la minute aucune touche n'a été inscrite seule (sans coup double : les deux tireurs touchent en même temps, ce n'est possible qu'à l'épée) alors celui qui a la priorité remporte l'assaut. En général cela fait qu'il y en a un qui se met en position de défenseur (il essaye de gagner une minute et de profiter du fait que l'autre est obligé d'attaquer) tandis que l'autre est en attaquant. Je trouve ça horriblement stressant, et j'ai horreur d'être défenseur. Evidemment ce n'est pas fixe, on peut prendre l'autre à contre-pied en attaquant alors qu'on a la priorité.

Cette priorité n'a rien à voir avec celle de la convention.

Evidemment il existe mille et une façon de faire de l'escrime, j'ai par exemple un jeu plutôt offensif/contre-offensif plutôt fondé sur le contre-temps, les attaques sur la préparation (quand l'autre met en place son jeu) et les passages de garde (coup en cavant).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Escrime !   

Revenir en haut Aller en bas
 
Escrime !
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Targe special ( vue dans le livre d'escrime de Talhoffer)
» L'escrime
» [Perez-Reverte, Arturo] Le Maître d'escrime
» Escrime, tir à l'arc et autres
» Corps à corps avec deux armes et escrime

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Bankai-Team [ScanTrad Bleach] :: Loisirs :: Sports-
Sauter vers: